Documents pour «Egypte»

Recherches nouvelles sur la place du Sud-Ouest de l’Asie Mineure dans la vie des échanges de la Méditerranée orientale.

Raymond Descat

00min13

Séminaires : La Carie, la mer et l’Égypte à l’époque archaïque ( VIIe – Ve s. av.J.C.) : points de vue nouveaux » 
Mercredi 13 janvier à 18h à l’IFEA
Raymond DESCAT (Université de Bordeaux-IFEA)
Dans le cadre du programme de recherche sur la Carie dans l’Antiquité, présentation de recherches nouvelles sur la place du Sud-Ouest de l’Asie Mineure dans la vie des échanges de la Méditerranée orientale.

À propos des garçons, des filles et du voile Sobyan wa banat

De Yousry Nasrallah

1h12min58

En Égypte, dans une société islamique en plein sursaut intégriste, les contraintes du port du voile sont plus sévères aujourd'hui qu'il y a vingt-cinq ans. Mais les jeunes générations rusent avec les pressions sociales, et de nouveaux rituels de séduction permettent de subvertir l'ordre moral. Pour rendre compte des relations amicales et sentimentales entre les jeunes Égyptiens d'aujourd'hui, Yousry Nasrallah a suivi Bassam, un jeune Égyptien, dans sa vie quotidienne.

Cléopâtre 2 documentaires

Retrouvez la destinée de la plus célèbre des reines égyptiennes, Cléopâtre VII. Le second documentaire s'intéresse à l'histoire d'un pharaon peu connu, Snefrou, pourtant à l'origine de l'une des 7 merveilles du monde, la pyramide de Chéops.

Toutankhamon 2 documentaires

Retrouvez l'histoire de l'un des plus célèbres pharaons, Toutankhamon, au travers de deux documentaires, l'un consacré à sa mort mystérieuse, et le second centré sur la découverte de son tombeau par l'égyptologue Howard Carter en 1922.

Egypte La vallée du Nil - Louxor

Chantal Baumann

56min27

Louxor est la capitale de la Haute Egypte, et ses environs proches offrent un catalogue de merveilles incontournables que chaque voyageur se doit de visiter : le temple de Karnak, véritable cité religieuse, celui de Louxor, l'un des plus élégants temples égyptiens, ou encore la nécropole de Thébes. Tout le long de la vallée du Nil, où fut découvert le trésor de Toutankhamon, s'élèvent quelques-uns des temples les plus remarquables de l'ancienne Egypte, comme Edfou, le mieux conservé d'Egypte, qui vous permettra de revivre par l'imagination le rituel quotidien des prêtres. Plus au Sud, Assouan, la ville blanche et bleue, située au débouché de la première cataracte, là où les dernières fureurs africaines du fleuve se brisent sur les rochers, est le symbole du passage de la nature à la civilisation. Le ballet incessant des felouques sur le Nil, cerné de montagnes couleur de soleil, compose sans doute le plus beau paysage d'Egypte.

OSS 117 le Caire nid d'espions

De Michel Hazanavicius

1h38min58

Égypte, 1955, le Caire est un véritable nid d'espions.
Tout le monde se méfie de tout le monde, tout le monde complote contre tout le monde : Anglais, Français, Soviétiques, la famille du Roi déchu Farouk qui veut retrouver son trône, les Aigles de Kheops, secte religieuse qui veut prendre le pouvoir. Le Président de la République Française, Monsieur René Coty, envoie son arme maîtresse mettre de l'ordre dans cette pétaudière au bord du chaos : Hubert Bonisseur de la Bath, dit OSS 117.

Tahrir, place de la libération Tahrir

De Stefano Savona

1h33min43

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha, Ahmed sont de jeunes égyptiens et ils sont en train de faire la révolution. Ils occupent la place Tahrir jour et nuit, ils parlent, crient, chantent avec d'autres milliers d'égyptiens tout ce qu'ils n'ont pu dire à haute voix jusque-là. Les répressions sanguinaires du régime attisent la révolte ; à Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l'armée et à préserver le territoire conquis : un espace de liberté où l'on s'enivre de mots. Tahrir est un film écrit par les visages, les mains, les voix de ceux qui ont vécu ces journées sur la place. C'est une chronique au jour le jour de la révolution, aux côtés de ses protagonistes.

Les textiles d’el Deir, oasis de Kharga, désert occidental égyptien

Fleur LETELLIER-WILLEMIN

1h38min34

Les textiles d’el Deir ou l’étude des textiles comme objets archéologiques et le rôle essentiel du terrain. Les textiles ont été mis à jour au nord de l’oasis de Kharga, dans le désert occidental égyptien. Ils proviennent, jusqu’à ce jour, des nécropoles, d’un atelier d’embaumeur, des sondages d’une forteresse romaine et d’un petit temple. La datation du site s’étend sur une longue période, complexe, d’environ mille ans, depuis les dernières dynasties pharaoniques jusqu’à l’arrivée et la mise en place du christianisme. Une méthodologie stricte nous permet de les évaluer et de les catégoriser. En collaboration avec les travaux pluridisciplinaires de terrain, les textiles révèlent des points essentiels de la société locale, sur les pratiques religieuses, le quotidien, la vie militaire, l’économie, entre autres. Ils questionnent par ailleurs sur de nombreux domaines, comme sur la possibilité d’influences extérieures.

Bande annonce: Une nuit au Caire avec le maître Ahmed Wahdan, Musiques et ambiances urbaines

01min56

Une nuit au Caire, avec le maître Ahmad Wahdan
(chant, luth arabe et accordéon), Musiques et ambiances urbaines

Une proposition de Vincent Battesti & Nicolas Puig, 2016
L’artiste

Ahmed Wahdan est un artiste populaire égyptien et l'un des derniers représentants de
l'école de l'Avenue Mohamed Ali au Caire. Cette avenue — longtemps prestigieux centre de
la musique en Égypte — est désormais fréquentée par des chanteurs et des instrumentistes
issus des quartiers populaires environnants. Il s’agit de musiciens non-académiques et la
plupart du temps non lecteurs. Ils exercent dans les mariages populaires, les soirées privées
ou encore les muled (fêtes de saint dans le tissu urbain ancien).


Ahmad Wahdan s’ancre dans une tradition urbaine et est dépositaire d'un important répertoire de
chansons des années vingt (Hatgann, le second morceau du film) jusqu'aux années soixante-dix, chansons qu'il interprète en s'accompagnant au ‘oud (luth arabe) et à l’accordéon (acclimaté depuis des décennies à la musique arabe et ses quarts de ton). Il écrit et compose
aussi ses chansons (‘atshan ya nour, le premier morceau du film).


La mise en scène


Un musicien plutôt âgé, avec son luth et son accordéon, accompagné d’un percussionniste font face
au public. Ils ne sont pas vraiment sur une scène, mais assis comme dans un café. L’ambiance sonore
du Caire, diffusé sur les enceintes, emplit l’espace, nous transporte là-bas, en Égypte. L’intensité de
cette ambiance varient et laisse toujours au premier plan la voix du maître. Ahmad chante, la voix
brûlante du Caire. Derrière lui et son percussionniste, des images de la ville défilent, mélanges de
photographies, de vidéos et de vieux films (montage Vincent Battesti). Durant une heure et demie, Ahmad chante, mais aussi
parle et raconte son Caire (nous traduirons en français). Le montage sonore qui l’accompagne — des
ambiances « longues » auxquelles sont cousues en live [avec le logiciel Live Ableton, par Vincent Battesti] des évènements
sonores qui signent l’espace urbain égyptien — restitue les ambiances sonores du Caire, des plus
ordinaires (oiseaux et traffic, appels à la prière et voix, marchands et enfants) aux sonorités électriques et sur-amplifiées des fêtes de mariage et des cérémonies de louange à Dieu et à son prophète.
La musique et les sons s’entrelacent subtilement tout au long d’une promenade dans la nuit du Caire
où le chanteur et son percussionniste nous délivrent le vieux répertoire des chansons urbaines, présence vivante d’un âge d’or égyptien.


Une édition de ce concert/évènement a eu lieu le 10 juin 2017, pendant une soirée de ramadan à Paris, à l'Institut des cultures d'islam, organisé par Vincent Battesti & Nicolas Puig.

Journée d'études | Art et Liberté (1938-1948) et modernité en Egypte 25/11/16 - (2/3)

2h35min08

Cette journée d’étude se propose d'éclairer le rôle du groupe « Art et
Liberté » dans l’évolution du modernisme en Égypte comme dans la
construction du surréalisme. L’évènement, organisé par les commissaires
de l'exposition Sam Bardaouil et Till Fellrath, le laboratoire InVisu de
l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le service Recherche
et Mondialisation dirigé par Catherine David, sera ainsi l’occasion
d’étendre la réflexion autour du groupe « Art et Liberté » à une
reconsidération du modernisme aujourd’hui en vue d’œuvrer à une écriture
plus inclusive de l’histoire de l’art.


Accompagnant l’exposition
Art et Liberté : Rupture, Guerre et Surréalisme en Egypte (1938-1948)
au Centre Pompidou du 19 octobre 2016 au 16 janvier 2017.

En savoir plus : http://bit.ly/2mncZff

Journée d'études | Art et Liberté (1938-1948) et modernité en Egypte 25/11/16 - (3/3)

1h40min04

Cette journée d’étude se propose d'éclairer le rôle du groupe « Art et
Liberté » dans l’évolution du modernisme en Égypte comme dans la
construction du surréalisme. L’évènement, organisé par les commissaires
de l'exposition Sam Bardaouil et Till Fellrath, le laboratoire InVisu de
l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le service Recherche
et Mondialisation dirigé par Catherine David, sera ainsi l’occasion
d’étendre la réflexion autour du groupe « Art et Liberté » à une
reconsidération du modernisme aujourd’hui en vue d’œuvrer à une écriture
plus inclusive de l’histoire de l’art.

Accompagnant l’exposition
Art et Liberté : Rupture, Guerre et Surréalisme en Egypte (1938-1948)
au Centre Pompidou du 19 octobre 2016 au 16 janvier 2017.

En savoir plus : http://bit.ly/2mncZff

La mission archéologique franco-suisse de Saqqâra

Audran LABROUSSE

06min55

Interview d'Audran Labrousse, Directeur de recherche émérite au Laboratoire Orient et Méditerranée qui présente les recherches effectuées par la mission archéologique franco-suisse de Saqqâra (Egypte).