Documents pour «Mémoire»

Mémoire et traces de la mort routière

46min09

Cette conférence a été donnée dans le cadre de la deuxième édition de la Semaine de la Mémoire qui s'est déroulée à Caen du 19 au 23 septembre 2016. Le programme comptait plus de 30 initiatives allant de la conférence grand public aux ateliers d’expériences grand public voire à des projections de films et des manifestations liant art et science. La MRSH, Cyceron, B2V, le Mémorial de Caen et Relais d’sciences, centre de culture scientifique et technique, se sont associés pour cette semaine de la mémoire. Cette démarche est conçue dans un esprit d’association large où chaque institution, chaque entité, apporte son concours et garde toute son initiative et son indépendance. Arnaud Morange est sociologue, chercheur à l’IRTS Normandie-Caen, membre du Pôle Risques de la MRSH et du Cerrev. Si l’on repense au milieu des années 1970 (avec 18 000 tués par an en France sur les routes), chaque famille connaissait un ou des cas de proches décédés dans des accidents de la circulation (ou blessés ou handicapés gravement). Comment cette mémoire d’une certaine « fatalité » était-elle structurée, est-elle encore vécue dans les familles, et comment ? Entre histoire singulière des familles (témoignages) et histoire collective du trauma de l’accidentalité (ex. de l’accident de Beaune qui fait figure d’allégorie du drame). Et que dire des « mausolées » et autres « matérialisations funèbres » d’accidents mortels sur le bord de nos routes ? Il s’agira pour moi d’aller au-delà d’un certain nombre de données et textes dont je dispose pour les travailler à travers le prisme de la question de la mémoire.

Aux grands hommes du football, la ville reconnaissante

51min26

Cette conférence à été donnée dans le cadre de la deuxième édition de la
Semaine de la Mémoire qui s'est déroulée à Caen du 19 au 23 septembre
2016. Ludovic Lestrelin est maître de conférences et membre de l'équipe CESAMS (Centre d'Etude Sport et Actions Motrices). Il participe également au comité de rédaction de la revue Sciences sociales & Sport et à l'équipe d'organisation du séminaire pluridisciplinaire "Villes et sciences sociales" de la MRSH de Caen.
Au cours des années 1980 et 1990, Marseille a largement vécu au rythme de son club de football. Les succès engrangés par l’Olympique de Marseille ont offert à cette ville à l’économie cassée l’opportunité de se sentir première en quelque chose et de prendre une revanche symbolique sur un destin contrarié : au stade, on se déclare « fiers d’être Marseillais ! ». Depuis le titre de champion d’Europe conquis en 1993, le club connaît également une grande popularité bien au-delà des frontières provençales. Alors, « aux grands hommes de l’OM, Marseille reconnaissante » ? Certes, mais les individualités consacrées ne sont pas toujours celles qu’on croit. Décédé en 2000, inhumé en présence de nombreuses personnalités de la ville, objet d’hommages appuyés, un supporter emblématique a donné deux ans après sa disparition son nom à une tribune du Stade Vélodrome (le « Virage Patrice de Peretti »), à l’occasion d’une cérémonie officielle au cours de laquelle fut également apposée une plaque à sa mémoire sur le parvis de l’enceinte, propriété de la mairie. Par ailleurs, son souvenir est encore aujourd’hui très présent. Suivre l’itinéraire de cet « enfant de la cité » et sa trajectoire posthume singulière, c’est saisir ainsi, d’une part, comment se construit en actes une entreprise commémorative. C’est aussi comprendre, d’autre part, pourquoi et comment la passion du football en est venue à occuper une place si importante à Marseille.

Des odeurs à la mémoire : Ah..., je ne trouve pas le mot

57min23

Cette conférence à été donnée par Maryse Delaunay - El Allam (Enseignante-chercheuse, PALM, UNICAEN), Julia Roger (Ingénieure pôle Document numérique MRSH, UNICAEN) et Marine Ortega (Doctorante, CRISCO, UNICAEN) dans le cadre de la deuxième édition de la Semaine de la Mémoire qui s'est déroulée à Caen du 19 au 23 septembre 2016. Elle fut l'occasion de dresser un voyage dans le temps à travers le prisme des caractéristiques attribuées aux odeurs en fonction des civilisations, cultures et disciplines. Les conférencières ont décrit les évolutions cycliques entre déni...gréement du monde des odeurs et de l’odorat humain et recrudescence d’intérêt vis à vis de ce champ disciplinaire. Le passage l’odorat sens dit bestial vers la cognition olfactive a été souligné puis illustré. A également été évoqué la difficulté de parler des odeurs avant de poser une hypothèse sur le développement des savoirs olfactifs et leur verbalisation. Les objectifs transdisciplinaires, la méthodologie scientifique et les premiers résultats d’un projet collaboratif portant justement sur la construction des connaissances olfactives et identifié C2O ont été exposés et discutés avec toute la richesse d’un regard croisé entre trois têtes chercheuses issues de disciplines différentes. Ce moment fut également l'occasion de proposer aux participants de tester leur nez et leurs savoirs sur les odeurs au cours d’un petit sniffing test.

Souviens-toi Léthé dernier

06min12

Fragment du film "Souviens-toi Léthé dernier"
Réalisé par Élise Vilain, Arts et Langages (M1)

"D'abord, j'ai plutôt pensé à du gruyère."

Las cosas simples

De Alvaro Anguita

27min21

Penélope est fonctionnaire, elle vit avec sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Un jour, elle rencontre Ulises, un vieil homme indigent qui a perdu la mémoire et ses papiers.

Elle arrive à le convaincre qu'il est son père et qu'il doit rentrer à la maison pour s'occuper de sa femme.

"Bakary Diallo, mémoires peules", de Mélanie Bourlet et Franck Guillemain

1h12min45

Ce film nous conduit sur les traces de Bakary Diallo, berger peul connu pour être un des premiers tirailleurs sénégalais à avoir relaté en français son expérience de la Première Guerre Mondiale dans son roman “Force-Bonté". De retour parmi les siens en 1928, il compose en peul, sa langue maternelle, de longs poèmes chantant la beauté et la luxuriance des paysages de son enfance. Aujourd'hui disparus, la redécouverte de ses poèmes permettrait de rendre sa place à Bakary Diallo dans l'histoire de la littérature africaine.  Mélanie Bourlet, spécialiste de Langue et Littérature peule au sein du laboratoire Langage, Langues et Cultures d'Afrique Noire (LLACAN), nous emmène dans un long voyage au cœur de la région du Foûta Tôro, à la recherche de ces écrits perdus. L’objet principal de sa quête est un manuscrit intitulé “Mbalam” du nom du village d’enfance du poète. A la faveur d'une mémoire orale encore vive chez les proches de l'auteur, la chercheuse parvient peu à peu à dresser les contours de l’œuvre poétique de Bakary Diallo. Producteur : Langage, Langues et Cultures d'Afrique Noire, CNRS Images, CNRS-Cultures, langues, textes  Participation : ANR  Réalisateur : BOURLET Mélanie  (LLACAN, UMR CNRS et INALCO, Villejuif)GUILLEMAIN Franck  (CLT, UPS CNRS, Villejuif) Conseiller scientifique : BOURLET Mélanie  (LLACAN, UMR CNRS et INALCO, Villejuif)

En friche

Francoise Poulin-Jacob

54min50

Le jardin tropical du bois de Vincennes a été pendant plusieurs décennies une des vitrines de la magnificence de l'empire colonial français. On y exhibait avec fierté des produits issus des colonies, produits de l'agriculture, de l'artisanat, mais aussi des êtres humains.

A présent, le jardin tropical est laissé à l'abandon. Des pillages et des incendies ont accéléré la décrépitude naturelle des édifices mais rien n'est mis en œuvre pour préserver ou restaurer ce qu'il reste de ce lieu de mémoire.

Pourquoi avoir abandonné ce jardin ? L'histoire qu'il cache ou qu'il révèle est-elle trop récente ? Trop Honteuse ?

Au-delà de l'étrange et fascinante beauté qui émane des ruines et des friches, l'observation de la lente décrépitude des choses rendues à la nature donnera écho à la question de savoir ce qu'est un lieu de mémoire.

Les arts et les lettres contre l'esclavage : le combat abolitionniste par les arts

Marcel DORIGNY

38min13

Le thème central de cette conférence sera l'engagement des artistes et des gens de lettres dans le combat antiesclavagiste. Les oeuvres (peintures, sculptures, arts décoratifs, bas-reliefs, photographies...) proposées lors de l'exposé ont été explicitement réalisées dans une perspective de combat contre la traite, l'esclavage et ses séquelles.

Monsieur M, 1968

Isabelle Berteletti

59min42

Un petit agenda noir retrouvé, avec d’autres, dans la cave d’une maison de Montreuil, après le décès de son propriétaire.
Sur cet agenda, celui de l’année 1968, une fine écriture : jour après jour, Monsieur M, 41 ans, vieux garçon vivant chez ses parents, ouvrier-cartographe à l’Institut géographique national, raconte, sans passion ni sentiment, les évènements de sa vie.
Une vie bien réglée qui nous parle d’un temps d’avant. D’avant que tout se dérègle. Sous la mine du crayon à papier de Monsieur M, des échos de plus en plus forts d’une révolte en train de naître, d’un monde en train de changer, se font entendre…

Pawit Raogo et la vieille menteuse

De André-Daniel Tapsoba

18min14

Dans le village de Luna, blotti au creux de la rivière qui arrose la savane du Mogho, vivent Pawit Raogo, un jeune homme de vingt ans, et ses parents.

Non loin de la concession des Raogo, il y a la vieille Maa Toogo, une octogénaire courbée par le poids des années et qui, selon les rudes principes ancestraux, mériterait respect et considération si seulement son comportement ne l’avait pas éloignée de la communauté.

Pouvoir et impuissance, un drame en 3 actes Poder e Impotencia, un Drama en 3 Actos

Anna Recalde Miranda

1h42min30

En 2008, Fernando Lugo, "évêque des pauvres" et membre de la Théologie de la Libération, remporte les élections présidentielles au Paraguay, mettant ainsi fin à 61 années de dictature.

Cette alternance inespérée tient du miracle mais la politique n’est pas faite pour les saints et le rêve vire vite au cauchemar.

"Poder e impotencia" se fait le témoin privilégié, depuis les coulisses du pouvoir, de cette aventure faite d’espoirs et de déceptions, et nous révèle ainsi la nature de la politique et la réalité du pouvoir au sein des systèmes démocratiques.

Séminaire TIL : Méthodologie de recherche (4/4)

Witold JARZEBOWSKI

43min50

Séminaire TIL
25-28 Janvier 2016 – Hôpital Charles Foix
Titre : Méthodologie de recherche (4/4)
Auteur (s) : Dr Witold Jarzebowski


Programme
Lundi
Psychologie
du sujet âgé : Dr Sylvie Pariel, Dr Sarah Thomas, Dr Christophe Bouché
Education Thérapeutique : Dr Sylvie Pariel, Régine Raymond
Mardi

Méthodologie
de recherche : Dr Witold Jarzebowski
Jeudi
Le jour J de la présentation : se comporter en public : Pr Joël Belmin


Préparer un cours : les bases : Pr Joël Belmin

Evaluation Gérontologique Standardisée : Pr Joël Belmin


L’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêt concernant
les données diffusées dans cette vidéo ou publiées dans la référence citée.





Réalisation, production : Canal U/3S
http://www.u-til.org/