Livres

Parcours du catalogue par genre

  • Genres Savoirs Divers
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

A Nou Apprane Kreol Morisien

Genevieve Leclercq

41 pages.A nou apprane Kreol Morisien Ensemble A nou partaz nou patois nou heritaz nou savoir avec nou zenfants et tou dimoune qui content nou ti zil. Apprenons ensemble le creole mauricien Partageons a nos enfants notre savoir notre patois l'heritage de nos ancetres Partageons ensemble le creole mauricien a tout ceux qui aiment notre petite ile Maurice notre fierte.

Et si on partait

Valérie Bihain-Renard

143 pages.Quand un couple "vieux" de 19 ans se remet en question... quelques décisions s'imposent! Et ce ne sont pas forcément celles auxquelles vous auriez pensé. Ce couple là, décide, lui, d'embarquer toute la famille pour une aventure d'un an en voilier, en ayant pour (presque) seuls "bagages" : un stage de 4 jours aux Glénans mais une furieuse envie de lâcher prise et de prendre l'air! Cette année, mémorable, et décisive à plus d'un titre est racontée ici avec simplicité, humour et avec le coeur! Alors qu'attendez-vous pour embarquer?

les excentricités du langage

Larchey Lorédan

268 pages.Cette reprise de l'oeuvre de M. Lorédan Larchey a été complétée par mes soins.\nCet ouvrage nous donne l'origine de certaines expressions comme par exemple "boire un canon", "carotter" ou encore "se cavaler", l'origine de mot comme "marlou", "être plein comme un oeuf".

Dictionnaire bilingue français - kurde

Cenap Karaduman

214 pages.Ce dictionnaire bilingue français - kurde se veut simple et accessible à tous. Il comporte environ 4000 mots français - kurdes et 5 000 mots kurdes - français.

La parole a quelque chose à dire

Serge Krakowski

185 pages.La parole ne dit plus rien !\nLa parole est en panne !\nLe sens dépérit, l’orateur disparaît et la communication règne.\nDe ce fait, la méfiance est devenue institutionnelle.\nLes mots maltraités sont devenus frauduleux, leur sens équivoque et leur impact suspect.\n« Mal nommer les choses, c’est participer au malheur du monde » disait Albert Camus.\nAprès la description des exemples de délitement de la parole au sein d’une société en relâchement, qui augure de nos prochaines « démocraties totalitaires », se dessinent les fils à renouer d’une parole authentique.\nCe livre présente les questions essentielles pour redevenir des humains de parole.\nCela n’est pas sans risque, car devenir pertinent dans son discours, c’est apparaître impertinent aux yeux d’une conscience sociale aseptisée. \nMais si nous ressentons ce vide d’une parole absente qui nous éloigne du monde et de nous-mêmes, nous devons entrer en résistance et faire contrepoids à la tartufferie ambiante en opposant notre voix.\nCelle qui s’appuie sur le sens. \nCelle qui affronte le réel pour agir sur lui. \nCelle qui réconcilie le souffle, l’idée et l’ambition.\nCelle qui revendique à nouveau que la parole a quelque chose à dire !

Se refaire la cerise

Evelyne Aguilera

41 pages.Avoir la bouche en cul de poule\nPour trouver chaussure à son pied, \nSans être chocolat,\nTout en y allant en chaussettes,\nC'est voir Naples et mourir.\n\nUn petit livre pour vous faire sourire.\n\nPlus de 400 expressions familières à redécouvrir ou découvrir au travers d'histoires courtes mises en prose.

Libres propos sur l'engagement

Samuel-Anthony Salignat-Plumasseau

91 pages.Libres Propos sur l'Engagement, propose une analyse du système\néducatif sous un angle totalement nouveau et jamais exploité. Le premier ouvrage traitant exclusivement de l'engagement des jeunes notamment dans les établissements scolaires. L'auteur cherche par cet ouvrage à valoriser les élèves engagés trop souvent oubliés mais oh combien importants.Dans la première partie de l'ouvrage, l'auteur relate une histoire qui pourrait être celle de tous les jeunes engagés dans les établissements. En suivant Alexandre-J.(le héros), les jeunes engagés pourront tirer une réelle expérience.Dans une deuxième partie, l'auteur donne la parole à des pédagogues connus et moins connus tels que Pierre-Yves CHICOT, Harry DURIMEL (préface) Jacques ADZOMADA pour ne citer que ceux-la. De nombreux jeunes contribuent aussi à mener la réflexion, des présidents d'associations jeunes, et aussi des étudiants engagés qui pour certains portent les couleurs de l'engagement jusqu'à la prestigieuse école de sciences politique a paris comme le très brillant Arnaud NARAÏNIN. Le trait se veut neutre et accessible tant aux jeunes qu'aux plus âgés.\nA lire absolument.

De la peinture du temps dans les Essais de Montaigne

Albert Ahmeti

75 pages.Aujourd'hui nous retenons essentiellement deux vues majeures du temps: celle - léguée par les Anciens - d'un temps cyclique où tout se répéterait périodiquement et celle - adoptée par les Modernes - d'un temps linéaire orienté vers l'avenir. Or les penseurs ne se sont de loin pas limités à ces deux seules visions, développant à travers les âges une pluralité de conceptions aussi diverses les unes que les autres. La littérature française n'a pas manqué d'en faire, également, une de ses sources d'inspiration privilégiée. Aussi, la présente étude se penche sur l'approche montaignienne du temps dans les "Essais". Nous partons d'un constat premier: l'angoisse de Montaigne face à la fuite du temps. De là, sont alors dégagées les différentes stratégies de défense qu'adopte l'auteur, au fil du temps... Trois mouvements composent ce travail: d'abord nous découvrons l'idée d'une conception subjective du temps, où celui-ci est réversible; ensuite nous glissons vers une approche sceptique du temps, où celui-ci se meut à la façon de l'esprit montaignien; et finalement nous parvenons à la thèse de la saisie de l'instant, admise par la majorité des critiques, mais nuancée ici à l'aide d'une reformulation de l'instant. Après ce long voyage dans le temps, l'analyse revient et se prononce enfin sur le thème de l'angoisse montaignienne, et ce, de manière conclusive.

Sauvez les mots

Michel Billard

51 pages.Essai pataphysicolinguistique d'enrichissement de la langue française. Nouvelle édition décoquillée et augmentée. Une partie s'inspire partiellement d'une idée de Boris Vian. Une deuxième partie traite des familles de mots incomplètes, comme Descendre / Descente / (Ascenseur) Versus (Ascendre) / (Ascente) / Ascenseur. Une troisième partie expose la création personnelle de mots en montrant, soit par des citations, soit par des textes recomposés par moi, comment Du Bellay, Rabelais, Louis-Sébastien Mercier, Alphonse Allais, Louis-Ferdinand Céline, René Crevel , Henri Michaux, Boris Vian, entre autres n'ont pas hésité à créer de nouveaux vocables. On propose ensuite quelques créations personnelles. On doit y voir une sorte de balançoire entre du purement divertissant et du hautement sérieux, comme le précise clairement le PROLOGUE DE L'AUTEUR, traduit de Rabelais par ses soins.

Ecrivain à tout prix

Chantal Bauwens

236 pages.Pour en finir avec le fantasme de l’auteur inconnu qui voit son manuscrit édité par une grande maison d'édition et devient riche et célèbre dans la foulée, voici l'authentique et humoristique parcours d'une auteure qui bat le pavé pour trouver un éditeur, se fait jeter, s'entête, persévère et découvre le monde impitoyable de l’édition. Celui des promesses non tenues, des abus divers, la loi du marché puis la parution du premier livre à compte d'auteur, le premier article, la première émission de radio, de télévision, la machine de la promo qui se met en route, la rentrée dans le circuit traditionnel, le premier salon du livre. Ouvrage après ouvrage, la même obstination, le même plaisir, la patience, les aventures, les expériences, les rencontres. Le poids de la réalité aussi : enthousiasme, espoirs, échecs, illusions et réussites. L'envers du miroir, le combat personnel quand, tel un spermatozoïde, un apprenti écrivain doit battre 9999 autres auteurs à la course à l'édition avant de signer son premier contrat, découvrir son ouvrage dans les librairies, la promo, les médias et tout cela pour la gloire (pas nécessairement la fortune), le bonheur infini d'avoir réalisé son rêve d'enfance grâce à la persévérance.

Donnez du sens, il vous le rendra

Christophe Lachnitt

110 pages.Le sens qu’une entreprise véhicule – volontairement ou involontairement – influence l’action de ses parties prenantes pour le meilleur ou pour le pire. C’est encore plus vrai à l’ère de Twitter, de Snapchat et de la génération Z. Aujourd’hui, en effet, l’information est plus abondante, la médiatisation plus impatiente, la conversation plus pétulante et la perception plus fluctuante que jamais. Dans cet ouvrage, Christophe Lachnitt explore le rôle du sens dans le management, la communication et le marketing. Il partage sa conviction que seule une entreprise porteuse de sens favorise à la fois le développement de sa performance et celui de ses collaborateurs.