Livres

Parcours du catalogue par genre

  • Genres Littérature Essais
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 54
  • 55
  • 56
  • »

Aimer lire - Une passion à partager

Emmanuel Pierrat

69 pages.Parce que le plaisir de lire va bien au-delà de la lecture, découvrez avec ce livre quelques-unes des multiples raisons qui font le bonheur de lire.Aimer lire, c’est apprécier l’objet livre, l’ambiance des bibliothèques et des librairies, c’est aussi aimer relire, lire à haute voix, peut-être même aimer écrire.C’est une multitude de plaisirs qu’Emmanuel Pierrat, en fin connaisseur, nous invite à partager. À travers anecdotes, souvenirs et réflexions, il nous offre un texte où tous ceux quiaiment lire se reconnaîtront.

UN RISQUE MORTEL pour l'humanité

Bernard Nilles

151 pages.La fiction d'une conscience humaniste pour donner un sens à la vie.Une gouvernance mondiale démocratique est nécessaire pour éviter les risques qui s'annoncent.La répartition des richesses doit être plus juste pour stopper un génocide humanitaire qui se perpétue dans l'indifférence à partir d'un libéralisme inhumain.La disparition de la civilisation des mayas peut se répéter à partir des mêmes causes.Il faut miser sur l'homme et non en Dieu pour échapper au chaos.

UN RISQUE MORTEL pour la France

Bernard Nilles

76 pages.Le développement d'une démocratie humaniste est nécessaire afin d'éviter le déclin de la France. Nicolas Sarkozy aura augmenté la dette publique de l'équivalent de 9 millions de chômeurs indemnisés durant cinq ans.Le chômage peut être résolu.L'injustice entre les riches, les classes moyennes et les pauvres est devenue intolérable. En ne faisant rien, le désastre est proche.

En plongeant dans l'univers de ma mémoire - Tome II

Bernard Nilles

278 pages.L’auteur est fidèle à sa conception du temps, où passé, présent et futur sont placés dans le même espace. Il évoque à travers treize nouvelles indépendantes, les pensées qu’il a eues depuis son entrée dans la vie, après l’achèvement du tome I. Qu’il s’agisse de questions universelles comme : La nécessité d’une gouvernance mondiale humaniste respectueuse de la valeur de tous les hommes. D’une comparaison osée entre les criminels d’états qui agissent sur les corps, quand les patrons d’entreprises détruisent la liberté des consciences. Il décape en évoquant l’égoïsme ambiant ; les paradis fiscaux et l’insolence criminelle de quelques milliers d’individus milliardaires qui capturent une partie importante de la richesse mondiale que la plupart des gouvernements acceptent sans réagir. Il montre que cela conduit à un génocide humanitaire insoutenable qui ne porte pas son nom avec les affamés qui meurent dans une quasi indifférence. Le terme de progrès « du consommer plus » doit devenir « le progrès du consommer mieux » pour que l’humanité ne se dirige pas vers des siècles de ténèbres. D’autres sujets, plus philosophiques ou spirituels sont abordés en apportant des réponses originales sur : l’homosexualité, l’importance des vertus pour éviter les déchirures de couple, ou bien multiplier l’amour en le divisant. On découvre une vision sur Dieu et la mort, qui interpelle en utilisant davantage la raison que la foi pour répondre à ces deux questions irrésolues depuis que l’homme dispose d’une conscience pour s’interroger. Après des études d’ingénieur, Bernard Nilles exerça des responsabilités dans de grandes sociétés, ainsi que dans le conseil en management. Depuis l’abandon de ses passions professionnelles, il retrouve celles plus anciennes pour la philosophie, l’écriture et la peinture !

Nuit Debout et maintenant ? - Médias et (im)médiations

Hécate Vergopoulos

208 pages.Paris, mars 2016. Nuit Debout prend son essor sur la place de la République et rejoint le mouvement des récentes résistances civiques qu’on aura vu fleurir un peu partout dans le monde, de Wall Street à Gezi, de la Puerta del Sol à Syntagma.Dès le début, Nuit Debout bouscule les représentations de la prise de parole et de l'action citoyennes. Sur la place, on s’organise, on échange, on écoute, on argumente. Certaines personnes se tiennent à distance. D’autres s’engagent avec énergie. Parmi les médias qui couvrent l’événement, il y en a pour dire qu’on n’y fait rien, qu’on n’agit pas. D’autres, au contraire, y voient un mouvement engagé dans une dynamique pour le changement.Une pluralité d’expériences et de témoignages qui révèlent à quel point il peut être aujourd’hui malaisé de concevoir qu’un mouvement, qui s’interroge pourtant sur les modalités – et les faillites – de l’institution démocratique, puisse prendre la forme d’un débat sur sa propre identité et sur son devenir. C’est là le point de départ de cet ouvrage qui rassemble des chercheurs en sciences humaines et sociales – établis en France ou ailleurs –, mais aussi des Nuitdeboutistes actifs.Ce livre entend ainsi questionner le triptyque médias, médiation et immédiation pour tenter de saisir ce qui s’est finalement joué sur la place de la République.

Les musées sont-ils condamnés à séduire ? - Et autres écrits muséologiques

Daniel Jacobi

164 pages.Depuis 40 ans, la France connaît un boom des musées et des expositions blockbusters qui va de pair avec un accroissement continu de la fréquentation des publics. Les défis et les enjeux sont grands pour les musées aujourd'hui, dans un contexte où les logiques marchandes sont toujours plus poussées. Or, les musées restent avant tout des lieux de diffusion de la connaissance qui réinventent continuellement leurs formes et leurs supports de médiation. Multimédias, cartels, audioguides ou fascicules d'aide à la visite peuplent l’espace muséal et façonnent le discours muséographique, qui n’est au fond que l’expression d’un point de vue sur une question (d’art, de société, scientifique) et une manière d’accompagner les visiteurs dans leur exploration des collections. Les musées sont-ils condamnés à séduire ? Et autres écrits muséologiques est un recueil de textes de Daniel Jacobi faisant l’inventaire de 40 ans de recherche. Spécialiste de la question muséale, il est le fondateur d’un des laboratoires français les plus importants sur la question et qui a largement fait école et essaimé à travers le monde. Cet ouvrage, qui pense le musée comme un média, propose d’investiguer les grandes problématiques muséologiques actuelles. Chacun des chapitres contribue à l’élaboration progressive d’une véritable théorie muséologique sur laquelle il faudra compter dans les années à venir pour comprendre le futur des musées.

Sans langue de bois

Laurent Roussel

31 pages."A travers mon livre, j'ai voulu exprimer mes opinions de personne à mobilité réduite. Hélas, les gens de ma communauté sont exclus de la société, aucun média ou politique ne parlent de nous. En cette année où je vais fêter mes cinquante-ans et voter le nouveau Président de la République lequel sera encore un homme vu la seule femme qui est une prétendante sérieuse c'est la numéro un du Front National, un parti dangereux comparable à Trump déjà contesté en dix jours de gouvernement. La seule chose que je partage avec les partisans de Droite voire d’Extrême Droite, pour des raisons différentes : c'est les migrants. Eux, c'est des sentiments racistes, moi je dis qu'en France, on devrait s'occuper de nos SDF qui crèvent dans la rue. Pour ma part, je suis de gauche, je milite contre les injustices envers les personnes handicapées, mariage pour tous, contre le raciste, les femmes battues... En fait, ayant des difficultés d'élocutions, je retranscrits mes idéologies dans ce récit. Je n'ai pas peur des conséquences de ce livre, je ferai face."

Shakespeare - « Que sais-je ? » n° 4033

Jean-Michel Déprats

85 pages.À quoi Shakespeare ressemblait-il ? Comment ce fils de gantier a-t-il pu créer des mythes aussi puissants que Roméo et Juliette, Hamlet ou encore Le Roi Lear ? A-t-il même existé ?Affrontant ces questions – et bien d’autres –, Jean-Michel Déprats nous fait partager sa connaissance intime de l’un des plus grands génies de la littérature universelle. Dans ce tour d’horizon dense mais à la portée de tous, qui nous mène des rives de l’Avon jusqu’au théâtre du Globe, il replace l’œuvre dans son contexte historique et linguistique.Décryptant le sens des métaphores shakespeariennes et s’appuyant sur de nombreuses réécritures, mises en scène et autres adaptations, il chemine à travers une œuvre riche et féconde, qui n’en finit pas de fasciner et qui n’a rien perdu de sa force. À lire également en Que sais-je ?...La littérature anglaise, Frédéric RegardLe théâtre, Alain Viala et Daniel Mesguich

L'analyse du discours - « Que sais-je ? » n° 3735

Francine Mazière

80 pages.Issue, à la fin des années 1960, de lectures de Saussure, Althusser, Lacan, Foucault, l’analyse du discours (AD) institue en France un programme d’analyse du sens.Elle s’est constituée autour de la question de la langue, puis de la langue et de l’histoire. Si ses fondements ont été sans cesse retravaillés grâce à l’interdisciplinarité, elle a gardé jusqu’à ce jour son ancrage au sein des sciences du langage. En constituant une matrice d’inventions, d’hypothèses et d’expérimentations à l’intérieur de la linguistique, elle continue de « déranger » la discipline tout en offrant une résistance à certaines indifférences à la langue qui se sont fait jour en sciences humaines et sociales. À lire également en Que sais-je ?...La linguistique, Jean PerrotLa philosophie du langage, Sylvain Auroux

Les figures de style - « Que sais-je ? » n° 1889

Henri Suhamy

102 pages.Métonymies, anacoluthes, oxymorons, euphémismes, litotes, métaphores... L’étude des figures de style permet de mieux comprendre le sens et la forme des énoncés, de déceler certains codages et travestissements conventionnels de l’expression. Elle a un large champ d’application, qui va de la rhétorique à la poésie et la littérature en passant par l’étymologie, la grammaire, la psychologie du langage ou encore la communication.Cet ouvrage propose une classification originale, claire et logique, illustrée par des exemples tirés d’œuvres littéraires, du journalisme, du discours politique, du langage courant, ou inventés par l’auteur pour présenter et expliquer les principales figures de style. À lire également en Que sais-je ?...La contrepèterie, Joël MartinLa rhétorique, Michel Meyer

La littérature japonaise - « Que sais-je ? » n° 710

Daniel STRUVE

84 pages.Depuis les premières chroniques et l’anthologie poétique du Recueil des dix mille feuilles, au VIIIe siècle, le Japon a élaboré une tradition littéraire profondément originale, aux genres et aux formes extrêmement variés, qui a donné à la littérature mondiale quelques-uns de ses plus grands chefs-d’œuvre : Roman du Genji, Dit des Heiké, poésie haikai de Matsuo Bashô. Renouvelée au contact de l’Occident à la fin du XIXe siècle, la littérature japonaise s’épanouit à nouveau tout au long du XXe siècle, de Natsume Sôseki à Murakami Haruki. Aujourd’hui encore d’une grande vitalité, elle s’interroge et cherche de nouvelles voies pour offrir une vision contrastée, passionnante et souvent décapante, de la société japonaise.

La littérature comparée - « Que sais-je ? » n° 499

Yves CHEVREL

81 pages.La littérature comparée est à entendre comme la science comparative de la littérature, une branche des sciences humaines et sociales qui se propose d’étudier les productions humaines signalées comme œuvres littéraires, sans que soit définie au préalable quelque frontière, notamment linguistique, que ce soit. Il ne s’agit pas tant de « comparer des littératures » que de questionner la littérature (au sens de collection d’œuvres) en plaçant chaque œuvre, ou chaque texte, dans des séries élaborées par le chercheur, qui interrogent la singularité relative de cette œuvre. Les comparatistes construisent ainsi des espaces où ils se heurtent volontairement à des œuvres venues de pratiques et de cultures « autres » : l’étranger est leur pierre de touche.Cet ouvrage présente un état documenté des orientations actuelles de cette discipline, et suggère quelques perspectives susceptibles de contribuer à un humanisme moderne. À lire également en Que sais-je ?...Sociologie de la littérature, Paul Aron et Alain VialaLa traduction, Michaël Oustinoff
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 54
  • 55
  • 56
  • »