A consulter en ligne

La raison du plus faible

De Lucas Belvaux

1h50min39

L'histoire se passe à Liège, Belgique, aujourd'hui. C'est l'histoire de quatre hommes, d'une femme et d'un enfant que le destin va réunir.  C'est une histoire qui commence dans la chaleur. La chaleur de l'été, la chaleur d'un café où les hommes se retrouvent pour jouer aux cartes.
C'est une histoire de pudeur où on ne dit son mal que quand il est trop tard. C'est une histoire où l'argent manque ici, est trop visible là. C'est l'histoire de gens qui n'en peuvent plus, usés, brisés, vidés par leur travail. C'est l'histoire d'hommes qui vont prendre des armes pour aller chercher l'argent là où il est, dans la poche d'autres car ils pensent qu'ils en ont le droit ! Une histoire sans bons et sans méchants. Une histoire de forts et de faibles. Où chacun a ses raisons, où chacun choisit son camp. C'est une histoire où certains mourront pendant que d'autres survivront mais dont personne ne sortira indemne.

Pars vite et reviens tard

De Régis Wargnier

1h55min10

Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg n'aime pas le Printemps.
Il se méfie des montées de sève, des désirs d'évasion, du déferlement des pulsions, tous ces signaux qui sonnent le retour des beaux jours... Et il a raison Adamsberg... Sa fiancée, Camille, prend du recul, et son absence coupe les ailes du commissaire, au moment où il en aurait le plus besoin. Quelque chose vient de tomber sur la capitale, une énigme porteuse de malédiction, qui pourrait bien virer au malheur, si on ne la résout pas fissa... D'étranges signaux se répandent sur les portes des immeubles de Paris, et des mots inquiétants, mystérieux, sont lâchés à la criée sur les marchés...  Et puis arrive ce qu'Adamsberg redoutait : un premier mort, le corps noirci, le visage figé dans une grimace de terreur, les signes de la peste... Et c'était ça qu'annonçait l'énigme, le retour du terrible fléau, mais avec une sacrée variante, il semble que quelqu'un contrôle la maladie et la porte où il veut.

La fin de la nuit

De Lucas Belvaux

1h32min32

Vingt ans ont passé. Thérèse vit seule à Paris. On l'a exilée là. Elle semble ne plus rien demander à la vie. Elle est malade et vit au ralenti.

Un jour, on sonne rue du Bac. C'est Marie, sa fille, qu'elle voit si peu. Elle a vingt ans à présent et vient la voir pour fuir son milieu bourgeois du Sud-ouest. Elle est très amoureuse d'un garçon, elle attend de sa mère un appui, une liberté de point de vue. Il s'appelle Mourad.

L'arrivée de sa fille réveille Thérèse de sa réserve et de sa torpeur. Elle ne veut pas lui mentir et ose lui faire comprendre l'horreur de son geste d'autrefois. Cela ne choque pas Marie, tout occupée par son amour.

Thérèse propose de rencontrer Mourad. Elle comprend vite qu'il n'est pas disposé à épouser Marie mais qu'il la désire sans vouloir se lier plus profondément à elle. C'est elle Thérèse, que le jeune homme regarde... Elle voulait aider sa fille à être heureuse, un souhait trop officiel pour ne pas être suspect. La voici livrée au pouvoir de sa propre séduction...