Cinéma

120 battements par minute

Réalisateur : Robin Campillo
Durée : 2h17min. Français
Adhérents
(5,0 2 votants)
Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays.
Titre actuellement non disponible

Résumé

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Début des années 90.

Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale. 

Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Editeur / Distributeur
Les Films de Pierre
Pays
France
Année
2017
Casting
Robin Campillo - Réalisateur
Adèle Haenel - Comédienne
Aloïse Sauvage - Comédienne
Ariel Borenstein - Comédien
Simon Bourgade - Comédien
Simon Guélat - Comédien
Felix Maritaud - Comédien
Nahuel Perez Biscayart - Comédien
Antoine Reinartz - Comédien
Mehdi Touré - Comédien
Arnaud Valois - Comédien
Robin Campillo - Scénariste
Arnaud Rebotini - Compositeur
Distinctions

2018

César : César du Meilleur film français de l'année

César du Meilleur acteur dans un second rôle (Antoine Reinazrtz)

César du Meilleur jeune espoir masculin (Nahuel Perez Biscayat)

César du Meilleur montage 

César du Meilleur scénario original

César de la Meilleure musique

Nommé pour le César du Meilleur réalisateur

Nommé pour le César de la Meilleure actrice dans un second rôle (Adèle Haenel)

Nommé pour le César du Meilleur jeune espoir masculin (Arnaud Valois)

Nommé pour le César de la Meilleure photographie (Jeanne Lapoirie)

Nommé pour le César du Meilleur son 

Nommé pour le César des Meilleurs costumes

Nommé pour le César des Meilleurs décors

 

2017

Festival de Cannes : Prix Fipresci - Compétition officielle

Grand Prix

Nommé pour le Prix du scénario

Nommé pour le Prix Cannes Soundtrack

Nommé pour le Prix du Jury

Nommé pour le Prix de la mise en scène

 

Critiques

Après les débats enflammés des réunions hebdomadaires, les actions musclées contre les labos pharmaceutiques et le gouvernement de Mitterrand, la caméra de Robin Campillo se focalise peu à peu sur un amour naissant. Simple et beau. Le Journal du Dimanche

Sous ses airs naturalistes, le film est travaillé, en filigrane, par une structure narrative sophistiquée, qui va du général vers le particulier, de la collectivité vers l’individu, seul face à la mort (…) : "120 battements par minute" est l’un des plus beaux films de l’année. Les Inrockuptibles

Ce film est une boîte : une utopie et une cellule, une machine qui serait capable d’émotion comme celles de la musique électronique. Il crée là tout un réseau de sens qui n’est jamais métaphorique, mais scénographique : un espace qui cherche à se laisser habiter par des figures qui doivent tout à la vitalité en mouvement des acteurs, et se laisser envahir par des forces extérieures à la limite du surnaturel. Libération

Emotion, dignité et fierté sont au rendez-vous. Ouest France

Le réalisateur français Robin Campillo filme une épidémie (le sida) qui ronge les corps et les cœurs sans pathos. Le Figaro

Catégorie
Niveau scolaire
Cette fonction est inactive en démo.