Documents pour «Musique»

Brésil - La révolution tropicaliste

De Yves Billon

57min07

Il y a dans l’histoire de la musique brésilienne un mouvement musical qui se démarque, en ce qu’il s’est révélé à la fois témoin et acteur de l’histoire : le tropicalisme. Ce mouvement a bouleversé en l’espace d’une année d’existence (Nov 1967 - Déc 1968) toutes les données de la musique au Brésil, tout en se faisant le miroir des contradictions d’une période particulièrement agitée. Avec un impact similaire à celui de mai 1968 en France, dont il fut la version brésilienne, le tropicalisme a remis en question les fondements même de la société brésilienne urbaine, agissant comme un détonateur, le catalyseur d’une véritable révolution des moeurs, de la pensée, de l’idée même de l’identité brésilienne.   Ces bouleversements ont marqué définitivement de leur empreinte la culture nationale, mais - à court terme - ils ont contribué à précipiter le cours d’un des chapitres les plus sinistres de l’histoire du pays.

Fado, ombre et lumière

De Yves Billon

57min45

Le Fado, c'est un chant qui possède celui qui l'écoute. Depuis deux siècles, le Fado nous parle du Portugal à travers les histoires sentimentales de son peuple. Aller à sa rencontre - à travers son histoire, ses rites et ses protagonistes - c'est découvrir la plus vive manifestation de l'âme du peuple portugais. Prendre le temps de l'écouter, dans une "Tasca" - petit restaurant populaire - à Lisbonne, c'est ressentir une émotion perceptible bien au-delà des rives du Tage.

Filmer les masques, la musique et la danse (2002)

Jean-Christian Nicaise

08min37

Hugo Zemp, ethnomusicologue du CNRS de réputation internationale, nous parle brièvement de son expérience de terrain en ce qui concerne l'approche et la déontologie du chercheur qui assiste a des cérémonies religieuses comprenant des tabous très importants, souvent liés à des sociétés secrètes initiatiques, déterminant ce que l'on doit et ce que l'on ne doit pas filmer. La première partie de l'entretien est consacrée aux rites funéraires chez les Sénoufo de Côte d'Ivoire, desquels il a tiré quatre films exceptionnels, dont la série s'intitule « Les Maîtres du Balafon » (voir générique pour distributeur). Ces rites funéraires sont sévèrement réglementés par le masque du « bois sacré ». Celui-ci ne doit pas être vu des femmes qui doivent s'éloigner lorsqu'il paraît et sort du bois. Certains rituels sur le cadavre enveloppé de draps doivent absolument ne pas être vus, encore moins filmés ou photographiés par des non-initiés. La deuxième partie est une approche très brève sur des masques uniquement sonores chez les Dan de Côte d'Ivoire. La puissance des masques et leur hiérarchie ne dépend pas du fait qu'il soit nus ou habillés (On distingue ainsi les deux sortes de masques s'ils sont uniquement sonores ou en plus habillés de différentes façons selon leur fonction.), Cette partie du montage consacrée au travail merveilleux d' Hugo Zemp est à mettre en relation avec le disque réalisé dans les années 60 sur ce sujet. Générique Réalisation pour Science en cours : Jean-Christian Nicaise. Production de l'entretien avec Hugo Zemp : CNRS Images / media. Copyright CNRS Images / media 2001. Photographies : Hugo Zemp. D'après le film "Les maîtres du balafon" de Hugo Zemp produit par Sélénium Films et distribué par Süpor XAO. Contact : suporxao@free.fr.