Documents pour «Sexualité»

GSF 2010 - 16.Mutilations sexuelles féminines.Réparation chirurgicale

Bernard Jean PANIEL

14min41

Colloque violences faites aux femmes 05/02/2010 - NancyViolences conjugales et mutilations sexuelles fémininesGSF 2010 – Conséquences médicales et prise en charge pluridisciplinaire. Réparation chirurgicale.Bernard-Jean PANIEL : C.H.I. de Créteil.Rappel des principales mutilations sexuelles et indications de chirurgie réparatrices. Attention ce film peut comporter des images choquantes ou agressives pour certains publics, en particulier pour les mineurs et les personnes sensibles.SCD Médecine.

GSF 2010 - 15.Mutilations sexuelles féminines. Rôle des professionnels de santé

Veronique CARTON

30min06

Colloque violences faites aux femmes 05/02/2010 - NancyViolences conjugales et mutilations sexuelles fémininesGSF 2010 – Conséquences médicales et prise en charge pluridisciplinaire. Rôle des professionnels de santé dans le dépistage, la prise en charge et la prévention.Véronique CARTON : GSF (Gynécologie Sans Frontière) – Nantes.Unité de gynécologie obstétrique médico psycho sociale, Hôpital Mère Enfant, CHU de Nantes.Les mutilations sexuelles féminines : le rôle des professionnels de santé DEPISTER, ACCOMPAGNER, PREVENIR.La loi française s’applique à toute personne vivant en France. Elle protège tous les enfants qui vivent en France quelque soit leur nationalité. La loi française s’applique aussi lorsque la mutilation est commise à l’étranger : lorsque la victime est de nationalité française, depuis le 04 avril 2006, lorsque la victime est mineure, de nationalité étrangère résidant habituellement en France et qui subit une mutilation à l’étranger.Accompagnement : chirurgie réparatrice, suivi médical, psychologique et sexuel.SCD Médecine.

GSF 2010 - 14.Mutilations sexuelles féminines. Complications médicales, psychologiques et sexuelles

Florence FRANCILLON

20min35

Colloque violences faites aux femmes 05/02/2010 - NancyViolences conjugales et mutilations sexuelles fémininesGSF 2010 – Conséquences médicales et prise en charge pluridisciplinaire. Conséquences médicales, psychologiques et sexuelles.Florence FRANCILLON – GSF (Gynécologie Sans Frontières) – Poissy – St Germain. Vice-présidente GSF, sage-femme, Poissy St GermainRédactrice en Chef Mag « Vocation Sage-femme » Editeur : Elsevier MassonComplications médicales, psychologiques et sexuelles des MSF. Elles sont multiples, à court, moyen et long terme, variable d’une femme à l’autre, touchent tous les types de MSFElles sont nombreuses et graves :* Hémorragie pouvant entrainer le décès.* Anémie sévère.* Parfois hémorragie secondaire, suite à une infection notamment, par reperméabilisation de l’artère clitoridienne sectionnée. * plaies supplémentaires du périnée. Attention ce film peut comporter des images choquantes ou agressives pour certains publics, en particulier pour les mineurs et les personnes sensibles. SCD Médecine.

GSF 2010 - 13.Mutilations sexuelles féminines. Excision : données actuelles. Témoignage.

Khady KOITA

27min30

Colloque violences faites aux femmes 05/02/2010 - NancyViolences conjugales et mutilations sexuelles fémininesGSF 2010 – Approche socio-culturelle, témoignage et données socio-culturelles.Khady KOITA La Palabre – Bruxelles.Témoignage d’une femme mutilée à 7 ans dans son pays qui poursuit un combat contre les violences faites aux femmes dans le monde : historique, état actuel de la situation.SCD Médecine.

Sexualité et modernité - Nilüfer Gole

Nilüfer Gole

1h10min47

Sexualité et modernité par Nilüfer GoleUne conférence du cycle La Turquie, aujourd'hui demain

JPEMA 2009 n22 - Discussion : éthique et vieillissement

M. SLAMA

28min07

7èmes journées pédagogiques d'éthique médicale d'Amiens. JPEMA 2009 Amiens. Thème : Ethique et vieillissement.Titre : Ethique et vieillissement. 4ème session : vieillissement : espérance de vie, qualité de vie. Résumé : Discussion.SCD Médecine.

JPEMA 2009 n21 - Vieillissement et sexualité

Athanase BENETOS

30min10

7èmes journées pédagogiques d'éthique médicale d'Amiens. JPEMA 2009 Amiens. Thème : Ethique et vieillissement.Titre : Vieillissement et sexualité : aspects physiologiques, psychologiques et éthiques.Résumé : La sexualité féminine ne connaît pas de limite d'âge. L'homme garde assez fréquemment des capacités sexuelles jusqu'à un âge très avancé. Les conditions pathologiques associées au vieillissement influencent la sexualité. Un appétit sexuel et la possibilité de le satisfaire sont des indices indéniables de bonne santé physique et psychique, et donc d’une meilleure qualité de vie.Intervenant : Athanase BENETOS.SCD Médecine.

Y-a-t-il un âge pour les relations sexuelles ? - Jean-Yves Hayez

UTLS au lycée

48min08

Une conférence de l'UTLS au Lycée : Y-a-t-il un âge pour les relations sexuelles ?Avec Jean-Yves Hayez (pédopsychiatre)Partenaire de cette conférence pour l’émission « la tête au carré » de Mathieu VidardBruxellesLycée Français Jean Monnet

Parenté, familles, interdits sexuels

Maurice GODELIER

1h39min27

La famille est une unité sociale de procréation ou d'adoption des enfants ainsi que de leur élevage par des adultes qui ont vis à vis d'eux des droits et des devoirs. La nature d'une famille dépend du système de parenté qui existe dans la société. La parenté déborde les limites de la famille. Les rapports de parentés sont des rapports sociaux qui définissent des alliances et l'appropriation des enfants. Mais qu'est ce qu'un enfant, comment « fait-on » un enfant selon les sociétés, comment s'établissent les « interdits sexuels » ?

Les illusions de la famille

Marcela IACUB

1h06min37

L'histoire de la famille des dernières décennies se raconte comme celle d'une épopée ayant libéré femmes et enfants du joug du mariage napoléonien. Egalité entre les époux et entre les enfants, banalisation du concubinage, reconnaissance des couples homosexuels, explosion des familles recomposées et des nouvelles techniques médicales de procréation ; bref, tout un monde débarrassé des injustices et des rigueurs anciennes, permettant à chacun d'organiser son existence selon son désir et ses sentiments. C'est sur ce ton triomphant que l'on vient de fêter le bicentenaire du Code civil, sorte de carcan dans lequel on avait enfermé l'amour, la liberté et l'égalité. Pourtant, lorsqu'on examine ces transformations on s'aperçoit qu'elles sont moins évidentes qu'elles apparaissent sous les dehors de ces discours apologétiques. Les inégalités et les injustices loin de disparaître, n'ont fait que se déplacer. Aux écarts entre les enfants légitimes et naturels se sont substitués ceux qui séparent les enfants biologiques des adoptifs, aux contraintes posés par le mariage, celles qui posent les rigueurs infranchissables de la nature. Les inégalités entre les hommes et les femmes ont changé de contenu créant toujours les conditions pour que ce soient les dernières qui prennent en charge la reproduction au détriment de leur investissement dans les activités productives.

Bahaa Trabelsi - 03 - Couple, sexualité

Bahaa Trabelsi

03min28

Séquence 1 " Je pense que la passion existe mais elle est éphémère. C'est quelque chose qui peut naître et mourir sur un feu de paille. L'amour, je ne sais pas comment le définir mais la relation entre un homme et une femme, si elle n'est pas basée sur une complicité, sur de l'amitié est vouée à l'échec car au-delà de la passion, si il n'y a pas grand choses de commun entre deux personnes cela fini par mourir. Ceci dit en ce qui me concerne, je ne crois pas en la pérennité des choses. Je veux dire qu'une relation entre un homme et une femme est appelée à avoir une fin un jour ou l'autre. Maintenant si au-delà de cette relation il reste l'amitié, la complicité, et qu'un jour la sexualité n'existe plus, ces deux êtres finiront toujours par se retrouver et par avoir des espaces de rencontre. " Séquence 2 " L'homosexualité est une orientation sexuelle au même titre que l'hétérosexualité donc l'homosexualité a toujours fait partie de notre réalité sociale. Elle a été plus ou moins bien vécue mais elle fait partie des droits élémentaires de l'homme : choisir son orientation sexuelle donc quand je parle d'un couple homosexuel, j'en parle au même titre qu'un couple hétérosexuel. Pour moi il n'y a pas de différence et je pense que la sérénité est la dedans. Il ne s'agit pas de tolérance, d'ailleurs je déteste ce mot mais d'acceptation, l'homosexualité fait partie de chacun de nous et l'accepter c'est arriver à en parler avec sérénité. Elle fait partie de l'ordre des choses. " Séquence 3 " L'homosexualité féminine fera sûrement l'objet d'un autre roman un jour. Je ne l'ai pas traité dans ce roman là mais j'ai beaucoup décrit la dessus en tant que journaliste. J'ai fait des dossiers sur l'homosexualité au Maroc et de la même manière que l'homosexualité masculine, cela fait partie de l'ordre des choses et même de moi. " Séquence 4 " L'homosexualité fait partie des tabous comme ailleurs. En ce qui me concerne c'est quelque chose que je n'arrive plus à comprendre. Je veux dire que c'est quelque chose qui fait tellement partie de l'ordre des choses que je ne peux même pas comprendre que l'on puisse encore en faire quelque chose de tabou mais voilà…. Il y a le poids de la religion, évidemment il y a le poids des traditions mais j'ai confiance en l'avenir car je suis sûre que c'est quelque chose qui finira par ne plus poser problème. "

Les pulsions sexuelles ignorent-elles l'esprit ?

Monique DAVID-MENARD

1h10min24

Lorsqu'on définit la pensée comme une activité cognitive au sens strict du terme, c'est-à-dire comme un ensemble de représentations ou de concepts qui ont la connaissance comme fin, il est impossible de trouver un quelconque rapport entre les pulsions sexuelles et la pensée. De même la pensée n'est pas exclusivement un traitement d'information dont on étudierait les conditions cérébrales et idéelles. Lorsqu'on aborde l'esprit de cette manière, on renvoie au physique ou à la nature les pulsions sexuelles ; Or ce que Freud a nommé pulsions est impensable dans les termes du dualisme de l'esprit et du cerveau. Les pulsions sont des pensées, soutenues par le plaisir, le déplaisir et l'angoisse, qui ont pour fonction non pas d'élaborer des connaissances ou des informations, mais de former des types de rapport à des figures d'altérité (les objets de la pulsion) par rapport auxquelles les êtres humains forgent leur propre identité. Ce qui caractérise les objets pulsionnels, c'est leur substituabilité : ce peut être une partie de corps qui apparaît comme détenteur du pouvoir de faire jouir d'une identité enfin découverte, mais ce peut être aussi un objet qu'on dit d'ordinaire abstrait : un problème qui accapare toutes les pensées, une oeuvre à matérialiser et dans laquelle ce qui fait souffrir et jouir se transpose, un acte. Une pulsion est sexuelle lorsqu'elle est met en rapport en un circuit une zone du corps capable d'éprouver du plaisir, un but et un objet. La variabilité de ces éléments va de pair avec leur détermination. C'est pourquoi il y a un destin pulsionnel qui caractérise chaque être humain, aussi bien dans sa vie que dans ses pensées, la distinction entre l'esprit et le corps étant justement incapable d'en décrire le cours. On a accusé la théorie freudienne d'être un pansexualisme. Pourquoi pas ? Encore faut-il bien comprendre ce qu'on dit par ce terme. Freud n'a jamais dit qu'il n'y avait que de la sexualité dans l'activité de l'esprit . Mais il donne le moyen et cela a des conséquences - de penser l'incidence du sexuel dans les oeuvres de la pensée.