Documents pour «Telephone»

Dekalb Elementary

De Reed Van Dyk

20min23

Un film inspiré par un appel à un numéro d'urgence passé lors d'une fusillade dans une école à Atlanta.

Dry, Hot Summers Har gaf sayfan

De Sherif Elbendary

30min47

Dans l'agitation d'une journée d'été au Caire, deux âmes seules se croisent dans un taxi.

Dans leurs parcours respectifs à travers la ville, Shawky, un vieil homme maladif, et Doaa, une jeune femme pleine de vie, vont retrouver le vrai sens de la vie.

Before we go

De Chris Evans

1h35min09

Une nuit, la rencontre inopinée d'un homme et d'une femme à Manhattan...  

La Vie sur terre

De Abderrahmane Sissako

1h00min56

Le cinéaste mauritanien, qui vit en France, retourne a Sokolo, un petit village du Mali, retrouver son père.
Ses errances dans les ruelles sont le début d'une réfléxion sur la relation jamais apaisée entre l'Afrique et l'Europe. Parallèlement, il rencontre Nana et nouera avec elle une relation singulière.

Survivor

De James McTeigue

1h36min25

Une Américaine travaille à l'ambassade des États-Unis à Londres quand les bureaux sont attaqués.

Seule survivante, elle comprend qu'elle est la victime d'un complot se retrouve malgré elle hors la loi.

Elle a jusqu'au Nouvel An pour se disculper et empêcher la prochaine attaque.

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Le « temple du Shaolin » : chants d'origine initiatique des femmes avec leurs enfants, 8 avril 2008, Manamana

Alain EPELBOIN

20min44

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 (Gabon)03 Le "temple du Shaolin" pour faire court en français : chants d'origine initiatique de femmes avec leurs enfants (20 mn 44)8 avril 2008, Manamana, Ogooué-Lolo, GabonSous titrage en françaisACTEURSLa commerçante de produits vivriers et son enfantJoseph, le politicienMandzola Monique, infirmièreNina, la danseuse de bwiti et ses enfantsHenok, dit "Poupon", fils de Jean Christophe Tenguiles voisinesLipoukou Joseph, le politicienJean Blaise Matzanga "Makunza"Alain EpelboinMONTAGEAlain Epelboin & Annie MarxCAMÉRA-SON : Alain EpelboinAUTEURS-RÉALISATEURS : Alain Epelboin & Jean Blaise Matzanga "Makunza"

8 mois

De Hüseyin Aydin Gürsoy

19min51

Halit est un retraité de la soixantaine qui vit dans un village reculé d’Ordu.

Sa vie est rythmée par les appels hebdomadaires de son fils qui effectue son service militaire dans une région dangereuse de la Turquie.

The call

De Brad Anderson

1h30min03

Une adolescente est kidnappée par un tueur en série. Pour la sauver, une opératrice d'un centre d'appel d'urgences va affronter ses propres peurs liées à une tragédie de son passé.
Leur seul lien : un téléphone portable. Une course contre la montre commence... Chaque appel pourrait bien être le dernier.

KEZAKO: Comment un téléphone portable téléphone-t-il?

Maxime Beaugeois

05min41

Kezako est la série documentaire qui répond aux questions de science que tout le monde se pose. Cet épisode traite de la question "Comment un téléphone téléphone-t-il?". Il aborde notamment les antennes, la transmission des ondes et toute la structure réseau qui accompagne la téléphonie mobile.  

L'évolution des techniques du son

Jacques COHEN

18min21

À partir d'images d'archives, explications scientifiques des différentes évolutions des techniques liées aux outils utilisés dans les chaînes de traitement des sons. 1) Le téléphone 2) La radio 3) Le disque 4) Le magnétophone et l'enregistrement du son 5) La chaîne électro-acoustiqueGénériqueRéalisation : Jacques Cohen Production exécutive : Vidéoamplitude Production : Cité des Sciences et de l'Industrie Copyright CSI 1999 Droits réservés : France Télécom, ESA, SFRS, ambassade des Etats-Unis, MPO, CNES, Gaumont, Target, Lobster.

La chanson de la pluie Jamgyr

Aygul Bakanova

16min29

Au Kirghizstan, Begaim attend le retour de son mari. Il est parti en Russie travailler au noir. Sa grossesse est très avancée et elle vit avec la grand-mère de son mari, Napisa, qui la traite comme une servante. Bien que son mari envoie de l'argent, il ne l'appelle plus.

Phone tapping

Hee Won Navi Lee

10min15

Le film se construit sur un moment de bascule imperceptible qui nous mène du jour vers la nuit, un instant fugace où ce qui a été n’est plus, où les choses peuvent revêtir une autre signification. Plusieurs voix-off se croisent via des téléphones portables. Elles parlent de fantômes et nous guident à travers la ville, tandis que la caméra semble en quête d’une parcelle de territoire, d’une concordance récit - image. La topographie du lieu se révèle au fil des images, formant en parallèle une seconde topographie, mentale cette fois, jusqu’à leur rencontre peut-être quelque part par là, dans un nouvel espace psychique. Une histoire intime se livre là dans la ville de Séoul : à nous de la suivre et de choisir son terrain d’interprétation : vérité, conte (urbain)…