Documents pour «Suisse»

Der tunnel

De Christoph Daniel

10min22

Lors de son trajet en train hebdomadaire en Suisse, un étudiant remarque que le tunnel qu’il traverse est exceptionnellement long, obscur et inquiétant... Lorsqu'il se rend dans la salle des machines, il s'aperçoit qu'il n'y a personne ...  

Sept hommes en or Sette uomini in oro

De Marco Vicario

1h27min31

Un «cerveau», surnommé le «Professeur Albert», met au point un plan pour s'emparer sans risque du stock d'or de la Banque nationale suisse. Pour réaliser ce mirifique projet, il dispose des moyens techniques les plus modernes, qu'il pilote de sa chambre d'hôtel, et a engagé, pour une somme rondelette, les meilleurs spécialistes internationaux. Mais, une fois le coup réussi, le Professeur aimerait bien se débarrasser de ses encombrants complices. C'est peine perdue, car ceux-ci font preuve d'autant de ressources pour sauver leur vie...

OSS 117 Rio ne répond plus

De Michel Hazanavicius

1h40min23

Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l'autre bout du monde. Lancé sur les traces d'un microfilm compromettant pour l'Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c'est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l'enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s'en sortir...

L'amour est un crime parfait

De Arnaud Larrieu

1h50min38

Professeur de littérature à l’université de Lausanne, Marc a la réputation de collectionner les aventures amoureuses avec ses étudiantes. Quelques jours après la disparition de la plus brillante d’entre elles, qui était sa dernière conquête, il rencontre Anna qui cherche à en savoir plus sur sa belle-fille disparue...

La vraie vie est ailleurs

De Frederic Choffat

1h20min27

Gare de Genève. Une femme va à Marseille donner une conférence. Un homme court à Berlin découvrir son enfant. Une jeune femme part vivre à Naples. Et quand l'autre s'invite sur le siège d'en face, une réalité nouvelle peut surgir.

L'édition italienne dans l'espace francophone à la première modernité (imprimeurs, auteurs et collectionneurs)

16min34

Porteur de projet : Chiara LASTRAIOLI, Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) – UMR 7323 Partenaires : Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH), CAEN  – équipe LASLAR EA 4256 Année de l’Appel à projet : 2011 Ce projet de recherche intègre deux axes de la MSH : Analyse informatisée des données et Projets innovants. Il vise à établir un réseau international de chercheurs étudiant la production, la diffusion et la conservation au nord des Alpes de livres italiens produits dans l’espace francophone. Au vue de la diffusion et de l’importance quantitative de la culture italienne en France, Suisse et Belgique au XVIe siècle, il s’avère nécessaire de réaliser une étude approfondie et interdisciplinaire menée sur plusieurs fronts (histoire de la typographie, de la lecture, de l’édition et des genres littéraires). Le projet s’insère également dans l’axe de recherche du CESR « Circulation des savoirs dans l’Europe du XVIe siècle : acteurs, livres, idées, techniques et autres connaissances » et sera mené en collaboration avec les participants au projet Routes du livre italien, dirigé par Mme le Prof. Silvia FABRIZIO COSTA, au sein de la MSHR de  Caen. Le projet exploratoire portera sur 24 mois : pendant la première année, il s’agira de mener à bien une enquête préparatoire, tant pour ce qui concerne les partenaires français et étrangers que pour la recherche des financements pour l’élaboration d’un réseau de chercheurs et d’outils numériques. Un financement ANR a été obtenu en juin 2013 et commence le 2 novembre 2013. Les rencontres scientifiques organisées : Journée d’étude :  Le livre et ses réseaux : la circulation de l’édition italienne dans l’espace francophone (XVI-XVIIe siècles) – 15 novembre 2013 Journée d’étude : Des ex-libris et des fonds patrimoniaux de la Bibliothèque Universitaire [de Caen] – Caen, 22 novembre 2013 – organisée par Silvia Fabrizio Costa (Univ. Basse-Normandie, LASLAR, MRSH Caen) Journée d’étude  : L’édition italienne dans la Suisse romande à la première modernité – Tours, 14 novembre 2014 – organisée par Chiara Lastraioli (CESR) Journée d’étude : Le livre italien dans les anciens Pays-Bas & en Principauté de Liège à la première Modernité (XVIe-XVIIe s.) – Bruxelles, 12 décembre 2014 – organisée par Renaud Adam (équipe Transferts, Université de Liège) Colloque international : Le livre italien à Lyon à la Renaissance : auteurs, libraires, traducteurs – Lyon 12-14 juin 2014 – organisé par Silvia D’Amico (Univ. de Savoie, LLS) et Susanna Longo Gambino (Univ. Lyon II)

Dans le bois Ins holz

Corina Schwingruber Ilic

13min07

Neige, sueur, testostérone et vacarme des tronçonneuses.
Tous les quatre ans, pendant les trois mois d’hiver, on coupe le bois dans la forêt qui surplombe le lac d’Ägeri et on le prépare pour le flottage.
Ni le changement économique, ni la technologie, ni le progrès n’a remplacé cette méthode traditionnelle de transport.

Le miracle de Berne Das Wunder von Bern

De Sonke Wortmann

1h53min12

Eté 1954, la Famille Lubanski, attend le retour du père, prisonnier de guerre en Union Soviétique.

Depuis plus de 10 ans, Christa s'est occupée seule des enfants et Matthias, son fils de onze ans, a trouvé un père de substitution en Helmut Rahn, la star de l'équipe de football d'Essen.

Quand l'équipe nationale allemande arrive en finale, Matthias veut absolument aller à Berne pour porter chance à son idole.

Olivier Mosset, un artiste collectionneur

Olivier Mosset

1h08min07

Cet entretien entre l'artiste collectionneur suisse Olivier Mosset et le curator Matthieu Poirier aborde certains aspects de la collection que Mosset a constituée, notamment en observant de quelle façon ce corpus, et l’histoire de sa formation, invite à cerner non seulement les goûts et la personnalité du collectionneur mais aussi, par un jeu de résonances et de comparaisons, sa pratique artistique individuelle. Par ce biais, il sera également question de sa participation, en tant qu’acteur, entremetteur, ami, mécène ou même commissaire, à certains courants essentiels de l’art abstrait, formulés depuis près d’un demi-siècle par des artistes comme Carl Andre, John Armleder, Richard Artschwager, Francis Baudevin, Lisa Beck, Neil Campbell, Sylvie Fleury, Dan Graham, Raymond Hains, Peter Halley, Alain Jacquet, Donald Judd, Yves Klein, Joseph Kosuth, Bertrand Lavier, Sol LeWitt, Allan McCollum, Mathieu Mercier, Steven Parrino, Delphine Reist, Gerwald Rockenschaub, Claude Rutault, Michael Scott, Keith Sonnier, Frank Stella, Rudolf Stingel, Blair Thurman, Jean Tinguely, John Tremblay, Günter Umberg ou encore Dan Walsh. Les oeuvres de ces artistes ont été données ou déposées en grande partie à divers musées comme le Mamco à Genève, le Consortium à Dijon, le musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds. La collection a bénéficié en 2009 d’une importante exposition au Magasin-Centre d’art contemporain de Grenoble.    Le Festival de l'histoire de l'art, un événement gratuit et ouvert à tous les amoureux et curieux d'art et d'histoire, a été créé en 2011 par le Ministère de la culture et de la communication, l’Institut national d’histoire de l’art et le Château de Fontainebleau, avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Événement qui a lieu tous les ans à la fin du mois de mai, ces trois journées permettent de profiter librement de conférences, débats, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres dans le château et dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau. Le Festival explore chaque année un thème et invite un pays dont les méthodes en histoire de l'art sont comparées à celles de la France. En 2014, le thème était "Collectionner" tandis que la Suisse était pays invité. Afin de laisser une trace de ce partage de savoir, l'INHA, coordinateur scientifique de l'événement, en association avec l'EHESS, a décidé de capter quelques-unes des 300 conférences et événements que le Festival propose.   Pour plus d'informations: festivaldelhistoiredelart.com           

Autour du Diskurs in der Enge de Paul Nizon

Paul Nizon

1h00min23

Jean-Luc Bideau, avec la collaboration de Marcela Bideau, lit ici des extraits du Diskurs in der Enge en présence de l’auteur : l'écrivain et critique Paul Nizon. Dans ce pamphlet de 1970, l'auteur s’en prenait à la Suisse, pays qui, selon lui, ne savait retenir ses artistes, qui les y faisait vivre “à l’étroit”. Quarante ans plus tard, Bice Curiger, conservatrice à Zurich, directrice de la Fondation Van Gogh en Arles, a souhaité revenir sur ce texte et sur l’écho qu’il a trouvé alors dans une jeune génération d’historiens de l’art et de commissaires d’exposition suisses avides de faire changer les choses. Mais maintenant qu’Harald Szeemann et Jean-Christophe Aman ont renouvelé le champ par des événements marquants, l’art est-il toujours si à l’étroit en Suisse?   Le Festival de l'histoire de l'art, un événement gratuit et ouvert à tous les amoureux et curieux d'art et d'histoire, a été créé en 2011 par le Ministère de la culture et de la communication, l’Institut national d’histoire de l’art et le Château de Fontainebleau, avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Événement qui a lieu tous les ans à la fin du mois de mai, ces trois journées permettent de profiter librement de conférences, débats, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres dans le château et dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau. Le Festival explore chaque année un thème et invite un pays dont les méthodes en histoire de l'art sont comparées à celles de la France. En 2014, le thème était "Collectionner" tandis que la Suisse était pays invité. Afin de laisser une trace de ce partage de savoir, l'INHA, coordinateur scientifique de l'événement, en association avec l'EHESS, a décidé de capter quelques-unes des 300 conférences et événements que le Festival propose.   Pour plus d'informations: festivaldelhistoiredelart.com           

Patrimoine et passion : collectionner en Suisse

Jean Bonna

1h30min16

Monique Barbier-Mueller, Jean Bonna et Bernhard Hahnloser, collectionneurs émérites suisses, racontent l’histoire de leur collection d’art et parlent de stratégie, de concept et de passion. L’accent est plus particulièrement mis sur la tension entre préservation de l’existant et attrait pour de nouveaux territoires à collectionner.   Le Festival de l'histoire de l'art, un événement gratuit et ouvert à tous les amoureux et curieux d'art et d'histoire, a été créé en 2011 par le Ministère de la culture et de la communication, l’Institut national d’histoire de l’art et le Château de Fontainebleau, avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Événement qui a lieu tous les ans à la fin du mois de mai, ces trois journées permettent de profiter librement de conférences, débats, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres dans le château et dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau. Le Festival explore chaque année un thème et invite un pays dont les méthodes en histoire de l'art sont comparées à celles de la France. En 2014, le thème était "Collectionner" tandis que la Suisse était pays invité. Afin de laisser une trace de ce partage de savoir, l'INHA, coordinateur scientifique de l'événement, en association avec l'EHESS, a décidé de capter quelques-unes des 300 conférences et événements que le Festival propose.   Pour plus d'informations: festivaldelhistoiredelart.com           

La Suisse dans la crise actuelle : gagnante ou victime ?

Guillaume VALLET

55min18

Depuis le déclenchement de la crise actuelle en 2007, la Suisse a beaucoup fait parler d’elle, surtout négativement : le secret bancaire, l’évasion fiscale, les pressions sur le taux de change franc suisse/euro, les discriminations à l’égard des ressortissants européens… Ces critiques sont d’autant plus virulentes qu’elles s’inscrivent dans un contexte économique dégradé où la Suisse semble relativement moins impactée, voire florissante dans certains domaines, donnant l’image d’une Suisse « profiteuse ». Pourtant, il convient de nuancer ce constat car d’une certaine manière, la Suisse pâtit aussi de la crise. C’est pourquoi, pour ses partenaires comme pour elle, une sortie de crise par le haut ne pourra se faire que de manière collective et négociée, en particulier en Europe.