Documents pour «Mémoire»

Mémoires d’une famille cubaine

De Yan Vega

17min58

Un film conçu à partir de l’album de photos d’une famille cubaine, dont le destin se confond avec l’Histoire, de la Révolution à nos jours.

Quand Franco est mort, nous avions 30 ans

De Gustavo Cortès Bueno

53min19

Franco est mort le 20 novembre 1975, après quarante ans de dictature en Espagne. C'était il y a trente ans. Comment expliquer qu'en quarante ans de règne, Franco n'ait connu aucune contestation qui ait pu menacer son pouvoir ? Trente ans après la mort du Caudillo, que reste-t-il du franquisme dans l’Espagne actuelle ? La question est grave et elle suscite des polémiques, pour beaucoup il est encore trop tôt pour la poser… Signe que l’ombre du dictateur plane toujours sur l’Espagne contemporaine. Mais n'est-il pas temps de donner la parole aux témoins du franquisme pour ne pas laisser une part de l'histoire espagnole tomber dans l'oubli ? A travers ce film, le réalisateur revendique le droit de se réapproprier son passé, de questionner la mémoire collective, et surtout d’en débattre publiquement.

Les figuiers de Barbarie ont-ils une âme ?

Rachel Mizrahi

1h11min09

"Chaque fois que vous voyez un cactus, vous pouvez être sûr qu'il y avait un village". En Palestine, des Arabes qui ont fui leurs habitations après les guerres de 1948 et 1967 reviennent sur leurs terres et racontent les circonstances de leur départ, montrant leurs anciens lieux de vie. D'autres témoignent de leur acharnement à rester envers et contre tout, telle cette vieille femme qui explique pourquoi elle a refusé l'argent qui lui avait été proposé.

J’avais oublié

De Nicolas Ribowski

51min49

« Avec mon frère et ma sœur nous avons rejoint la maison des Eclaireurs Israélites de France à Moissac. Là-bas, on a sauvé ma vie et mon âme ». Durant la guerre, Shatta et Bouli ont dirigé une maison-refuge pour les enfants juifs de France. Ils ont constitué et organisé, pendant cette trouble et dangereuse période, un des réseaux les plus extraordinaires de sauvetage d’enfants. Dans un magnifique ouvrage intitulé « Morts ou Juifs », Catherine Lewertowski retrace cette fantastique aventure. Ce livre a été le déclencheur de mon envie de faire un film autour de la maison de Moissac et de mon enfance ; Catherine Lewertowski sera mon « guide historique » dans cette démarche. Ce documentaire retracera, à travers ma petite histoire, la grande Histoire de la maison de Moissac ainsi que le destin de Shatta et Bouli Simon. Ce film sera mon cheminement vers le passé, à la recherche de mes souvenirs et en reconstruction d’une certaine mémoire collective en l’hommage à Shatta et Bouli Simon.

Carnet de naufrage

De Claudine Bourbigot

52min35

1934, une révolte éclate au pénitencier pour enfants de Belle-Île en mer ; si durement réprimée que l’opinion s’en émeut. Jacques Prévert et Marcel Carné, en s’emparant de ce fait divers, ignorent que “La fleur de l’âge” deviendra l’une des fictions mythiques de l’histoire du cinéma.

Yamana, retour en Patagonie

De Fabrice Marquat

1h17min25

D’où nous vient le désir d’ailleurs, de voyages et d’aventures ? Durant un voyage à moto et en solitaire de six mois en Patagonie, le réalisateur narrateur de Yamana va fouiller son propre vécu familial, et partir à la rencontre et à l’écoute de femmes et d’hommes qui ont décidé de tout quitter, au début du siècle ou plus récemment, pour succomber aux sirènes du mythe patagon. Ils sont Belges, Allemands, Canadiens, Français, Croates, Argentins ou Chiliens et tous vivent la Patagonie à leur façon, entre fascination et désillusion. Toujours dans l’isolement. Avec sa trame narrative en forme de carnet de route intimiste, Yamana est avant tout un regard sensible posé sur l’autre et son parcours, une écoute attentive en quête de réponses.

XXXᵉ conférence Marc-Bloch : Saul Friedländer, "Pour une histoire intégrée de la Shoah"

Michel FRIEDLANDER

58min02

Né à Prague en 1932, professeur d’histoire à
l’Université de Californie (UCLA), Saul Friedländer est
l’un des plus grands spécialistes du nazisme et du
génocide des Juifs, sujets auxquels il a consacré de nombreux
livres. Le plus récent d’entre eux, Les années
d’extermination ; l’Allemagne nazie et les juifs
(1939–1945), publié en 2007 aux États–Unis et
cette année en français (Éditions du Seuil), vient de
recevoir le prestigieux prix Pulitzer de la catégorie documents.

Texte integral de la conférence

XXVIIᵉ conférence Marc-Bloch : John Horne, "Entre expérience et mémoire. Les soldats français de la Grande Guerre"

John HORNE

1h11min12

Résumé

L’expérience, qui s’inscrit dans la temporalité et se communique par la narration, représente un cadre d’analyse important pour comprendre les combattants de la Grande Guerre. Les soldats français étaient pris entre un avenir défini par la nécessité d’expulser les envahisseurs allemands et un présent réfractaire à cet impératif en raison de la prédominance de la guerre défensive. Les narrations qui confrontent cette dichotomie tournent autour de la notion du sacrifice. L’érosion de ce langage provoque les mutineries de 1917. Néanmoins, un discours narratif fonctionnel se réinstalle pendant la dernière année du conflit. La mémoire plus distanciée qui se réalise chez les vétérans après la guerre est, sans être moins « vraie », différente, par sa nature, de l’expérience vécue.

Abstract

Between experience and memory. The French soldiers of the Great War. – Experience, which occurs within a time-frame and is communicated by narratives, represents an important basis for understanding the combatants of the Great War. French soldiers were caught between a future which was defined by the need to expel the German invaders, and a present which resisted this imperative owing to the predominance of defensive warfare. The narratives which confronted this dichotomy turned on the notion of sacrifice. The erosion of this language provoked the mutinies of 1917. Nonetheless, a functional narrative was reinstated during the last year of the war. The more distanced memory constructed by the veterans after the war, without being less true, is different by its nature from the experience of the conflict.

Texte integral de la conférence

Albert Fert, médaille d'or 2003 du CNRS

Claude (CNRS Images) DELHAYE

40min43

Captation de la conférence de presse au cours de laquelle Albert Fert, physicien, a présenté les travaux qui lui ont valu la Médaille d'or du CNRS pour l'année 2003. Albert Fert est directeur scientifique à l'Unité mixte de physique CNRS - Thales, associée à l'Université Paris Sud. Albert Fert a découvert la magnétorésistance géante et contribué au développement de l'électronique de spin. Ces recherches trouvent des applications pour la conception de têtes de lecture de disques durs. Ces domaines de recherches liés aux nanosciences sont actuellement en forte expansion. Albert Fert étudie aujourd'hui les jonctions tunnel magnétiques qui permettront de fabriquer des mémoires permanentes pour ordinateurs (MRAM). Générique Auteur - réalisateur: Claude Delhaye (CNRS Images). Producteur: CNRS Images media. Diffuseur: CNRS Images, http://videotheque.cnrs.fr

Neurosciences et mémoire

Jean-Claude DUPONT

33min37

Colloque La représentation du vivant : du cerveau au comportement
Session La représentation du cerveau par les neurosciences
Jean-Claude Dupont présente ici différentes théories sur la mémoire. Il montre comment la distinction historique entre l'approche cognitive et l'approche cérébrale se reflète dans les sciences de la mémoire, dans les représentations construites de la mémoire. Comment la mémoire, dans son déterminisme organique, a-t-elle pu devenir un objet de connaissance ? Les différentes théories biologiques de la mémoire apparaissent comme autant de réponses à cette question. Le concept de la mémoire organique, à la jonction de la biologie et de la psychologie, la théorie vibratoire de la mémoire, par analogie avec des phénomènes physiques, sont autant de modèles évoqués.
Equipe technique Directeur de la production: Christophe Porlier, Responsable des moyens techniques: Francis Ouedraogo, Réalisation : Service commun audiovisuel et multimédia, Exploitation : Julien Lopez, Cadre:Mathias Chassagneux, Son: Xavier comméat, Montage-Encodage-Diffusion Web:Jean-Claude Troncard

La cartographie du système cérébral

Bernard MAZOYER

1h32min16

La nature des relations entre cerveau et pensée a alimenté de nombreuses querelles philosophiques depuis plus de deux millénaires. C'est à la fin du 19ème siècle que des neurochirurgiens établirent que les fonctions cognitives modifient localement la circulation sanguine cérébrale (Roy et Sherrington, 1890), et que des lésions du cortex provoquent leur dysfonctionnement (Broca, 1863). Cette dernière approche, appelée neuropsychologie, a été jusqu'aux années 1980 la méthode expérimentale de référence pour l'étude des relations entres structures et fonctions cérébrales, tout en étant fondamentalement inadaptée à l'étude du fonctionnement cérébral normal. Dans ce contexte, la mise au point dans les années 1990 de techniques d'imagerie de l'organisation fonctionnelle du cerveau humain, constitue une véritable révolution. Leur avènement découle d'avancées majeures de la fin du 20ème siècle dans les domaines de la détection de rayonnements et de l'informatique. Ces techniques, dites de neuroimagerie cognitive, sont la tomographie par émission de positons (TEP), l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) et la magnéto-électro-encéphalographie (MEEG). Une fonction cognitive est en effet une séquence temporelle d'activités neuronales, électriques et neurochimiques, distribuées en réseau, et engendrant des variations locales à la fois du champ électro-magnétique, du métabolisme énergétique, et du débit sanguin cérébral (DSC). Les modifications locales du champ électromagnétique sont directement observables à la milliseconde près, "en temps réel ", à la surface du scalp (MEEG). L'observation des événements neurochimiques, métaboliques et hémodynamiques nécessitent le recours à un marqueur de ces évènements dont la concentration en chaque endroit du cerveau doit être détectable de l'extérieur. En IRMF, le marqueur est la désoxy-hémoglobine (dHb), une molécule normalement présente dans les globules rouges du sang veineux, et dont la concentration varie avec le débit de sang local et donc avec l'activité mentale. Chez un sujet placé au sein d'un champ magnétique intense, la dHb peut être détectée par voie externe car elle est paramagnétique : sa présence engendre dans son voisinage une faible perturbation du champ magnétique que les appareils d'IRM sont capables de cartographier avec une précision millimétrique. La fusion des données d'EEG-MEG d'une part, et de TEP-IRMF d'autre part va permettre à terme l'obtention de véritables cartes cérébrales spatio-temporelles des activités mentales. Les méthodes de neuroimagerie ont déjà fourni de nombreux résultats concernant des bases neurales des fonctions cognitives, et vont permettre une approche nouvelle du vieillissement cérébral et des dysfonctionnements cognitifs. Elles constituent, pour les neurobiologistes, les psychologues, les spécialistes d'intelligence artificielle, mais également les philosophes, une rupture épistémologique dans la quête de la nature et de l'organisation de nos pensées.

Provenchères, Charles, Jean et Primo Lévi [20ème s.]

Catherine BOURDIN

50min20

Dans son roman Si c'est un homme, Primo Levi évoque parmi d'autres figures celle de Charles Conreau, compagnon de détention au camp d'Auschwitz. Ce film, à la rencontre de Charles, aujourd'hui instituteur retraité d'un petit village vosgien, Provenchères, témoigne de cette relation née dans des conditions exceptionnelles.