Documents pour «Tradition»

Le cochon en Galice

Beatriz SOENGAZ

16min51

La  matanza do porco, l'abattage du cochon en galicien, est pratiqué depuis de nombreuses années dans ma famille. Ce film retrace l'abattage du dernier cochon élevé par ma grand-mère paternelle. On y voit les différentes étapes depuis la mise à mort de l'animal jusqu'à l'élaboration de produits avec la viande du cochon. Ces opérations qui s'étalent sur deux jours, mobilisent la famille mais aussi les voisins qui sont venus prêter main forte. On constate une répartition des tâches clairement définie. Les hommes tuent, préparent l'animal et le découpent. Les femmes s'occupent de nettoyer les boyaux et d'élaborer les différentes charcuteries, ici chorizos et morcillas.    Les techniques d'abattage ont changé dans le temps et varient selon les villages. Toutefois, bien que l'abattage du cochon soit une pratique séculaire dans les campagnes galiciennes, elle tend à disparaître.                     

Tsigamania, être gitan et français

Anne-Marie CHELALA

12min08

A Pérenchies, 10 mn  de Lille vit une famille gitane, d’ origine hongroise, de 150 personnes, sans nation ni territoire les roms ont su conserver un mode de vie imprégné de valeurs et de coutumes de vie traditionnelles et singulières... Tradition qui ne freine pourtant en rien ni une volonté d’ouverture vers l’extérieur, ni une soif de reconnanssance de leur culture et de leur autonomie... Face à un environnement souvent désinformé et méfiant, les gitans de Pérenchies ont donc recours à diverses stratégies visant à la reconnaissance sociale et à l’intégration par le biais notament de la musique. Anne-Marie Chelala, Sasha Donaki, Linda Osusky. Merci à tous les gitans de Pérenchies

Dankumba

De Bakary Diallo

12min15

« Dankumba » fixe le déroulement précis et apparemment complet d’un parcours dans une région du monde, le Mali, comme s’il était imposé par des lois intemporelles tout en lui donnant un élan plein de fantaisie et d’originalité.

Il évoque la manière dont les superstitions lient les membres d’une société entre eux, au passé, à l’occulte, au pouvoir, mais aussi au quotidien et à ses rites et ses objets, à l’imagination de chacun, à ses sentiments et à sa liberté. Et à l’universel en général. Il est composé de scénettes, des gestes, des paysages, des objets, des manières d’échanger.


Dinola

Mariam Khatchvani

14min45

Bravant les convenances de la vie montagnarde, une jeune femme choisit de faire un mariage d'amour contre la volonté de sa famille. Mais à la mort de son mari, elle est contrainte d'épouser le premier homme qui demande sa main et d'abandonner son enfant.

Selma

De Mohamed Ben Attia

20min37

Suite à la mort accidentelle de son mari chauffeur de taxi, Selma décide de se prendre en main. Pour offrir un meilleur avenir à elle et à sa fille, elle se lance dans le combat du quotidien. Un combat certes sans faste, mais certainement émouvant de par sa vérité et sa sincérité.

Naissances, gestes, objets et rituels. Le culte des mères célestes

07min47

Hommage aux Mères célestes   Le bébé a maintenant un mois. Dès la nouvelle lune qui suit son jour anniversaire, un autel est installé dans la chambre que le nouveau-né et sa mère n’ont pas quittée. Pour eux seuls, parfois en présence des aïeules, une dame expérimentée va rendre hommage aux Mères célestes. En effet, dans cette tradition où se mêlent taoïsme et bouddhisme, chaque nouveau-né doit son existence et son développement harmonieux à l’intervention d’une Mère-nourrice céleste. Elles sont douze, dirigées par une Mère Supérieure ; leur nom est celui d’un animal du calendrier chinois.    Table d’offrandes aux Mères célestes Vietnam, 2005 - Objets réels et fac-similés - Muséum national d’histoire naturelle Les offrandes les plus importantes sont les vêtements de papier : robes, pantalons, coiffes et chaussures. Il faut treize complets, dont le plus grand est destiné à la Mère Supérieure. D'autres offrandes, considérées comme ordinaires, doivent également compter treize unités chacune : treize bols de soupe de riz, treize boules de riz gluant, un oeuf dur et douze quarts d'œuf, une main de treize bananes.…Le maïs gonflé, exprime le vœu de voir le bébé bien grandir. Comme dans d'autres rituels, on brûle des baguettes d'encens, on offre aux Mères célestes : alcool, chiques de bétel et monnaie votive en papier (billets, dollars, or).   Cahier et stylo Vietnam, 2005 - Muséum national d’histoire naturelle Ils font partie du rituel et expriment le souhait que l’enfant fasse, à l’avenir, de bonnes études. La mère va les acheter elle-même ; c’est l’occasion pour elle d’une première sortie avant la fin officielle de sa réclusion qui, dans la tradition, dure cent jours. Rituel vietnamien des Mères célestes} {source et sélection : Vo Thi Thuong - Musée d'ethnographie du Vietnam ; rewriting traduction : DV en collaboration avec Vo Thi Thuong, traductrice}     Salut ô Bouddha Salut ô Bouddha Salut ô Bouddha   Le parfum de l’encens atteint les neuf étages du Ciel. J’invite les treize Mères célestes, déesses Ecartant le nuage, à descendre - sans retard - sur cet autel. Le précieux nouveau-né de qui offre ce culte est, aujourd'hui, âgé d’une lune.  J’invoque les treize Mères qui sont au Ciel, J'invite le Ciel à leur commander de descendre jusqu’à cet autel. Au bébé, ces Dames ont tout donné : yeux, visage, sourcils et oreilles. Mères célestes, chassez de lui, dans les cours d'eau,  Tout rachitisme et toute teigne.   Salut ô Bouddha Salut ô Bouddha Salut ô Bouddha   Le petit ayant accompli son premier cycle de vie, Avec profond respect nous nous prosternons  Après avoir ainsi prié Bouddha.   Nous avons toute croyance en Vous. Nuit et jour, nous faisons vœu pour que l'enfant vive en continuelle tranquillité. Que la Mère Supérieure, que les treize Mères magiciennes, donnent au nouveau-né : Dame Ty {Souris}, des yeux pour la vue, Dame Suu {Buffle} des cheveux, des oreilles, Des pieds, des genoux même, Dame Thin {Dragon}, un nez sensible au parfum, Dame Ti {Serpent}, un cœur solide, Ainsi que tous organes – que rien ne lui manque, Dame Ngo {Cheval}, la bouche, Que Dame Mui {Bouc} lui enseigne à manger, à parler, à marcher et toute autre chose,  Que Dame Thân {Singe} lui enseigne à pleurer, à rire et à sourire, Dame Dâu {Coq}, donnant de la chair et des os, Lui enseigne à jouer, lui enseigne à dormir, quel miracle ! Que Dame Tuât {Chien} le protège la nuit comme la journée, L’accompagne en sûreté sous la pluie comme au soleil, Que Dame Hoi {Cochon} le surveille de tout près dès sa naissance, Dame Dân {Tigre} lui donnant un cerveau talentueux, Dame Mao {Chat} sagesse, obéissance aussi ; De toutes ces Dames, aucune n'est moins puissante que l'autre. L’humble dévot du culte et ses maigres offrandes Vient vous prier de les accepter, D’attester que ces pauvres présents expriment la sincérité de son cœur. Nous nous prosternons ; que nos paroles s’élèvent jusqu'à des milliers d'étages célestes. Salut ô Bouddha Salut ô Bouddha Salut ô Bouddha

Les chevaliers de la tintaine (Les joutes sétoises)

Sophie Kerboul

14min33

Un événement unique au monde se déroule le dernier lundi du mois d'Août à Sète :"Le tournoi de la Saint-Louis".
Propulsés sur des barques, les stars des joutes s'affrontent à coup de lance, dans la pure tradition chevaleresque des joutes nautiques du XVIIème siècle.

Le temps d'une journée, dix milles personnes s'installent dans les gradins d'une arène mise en place sur le canal Royal de Sète. L'ambiance est électrique.

La Saint Louis est beaucoup plus qu’une simple fête annuelle, c'est en fait une véritable guerrilla qui perdure entre plusieurs villes voisines depuis des siècles.
A chaque ville son seigneur. Un seul sera proclamé roi et entrera dans la légende.

La Nuit de San Lorenzo La Notte di San Lorenzo

De Paolo Taviani

1h42min57

Une jeune femme se souvient de ces jours noirs ou la moitié du village avait fui les Allemands à la recherche d'alliés mysterieux dont l'arrivée se faisait attendre.

Ce cher mois d'août Aquele querido mês de agosto

De Miguel Gomes

2h24min46

Au coeur du Portugal montagnard, le mois d'août décuple la population et ses activités.
Les gens rentrent au pays, tirent des feux d'artifice, contrôlent les incendies, font du karaoké, se jettent du pont, chassent le sanglier, boivent de la bière, font des enfants.

Courir sur la mer : Les foulées du Gois

De Vincent Perazio

17min01

Depuis le XVIIIeme siècle, une chaussée submersible relie l'île de Noirmoutier au continent:le passage du Gois. 4 km qui se couvre et se découvre au gré des courants. Un lieu unique. Depuis 1987, une course tout aussi unique s'y déroule. Une fois par an, trente athlètes, de très bon niveau, triés sur le volet, s'y affrontent. Ou plutôt affrontent la marée montante.... A travers plusieurs personnages clef, nous nous sommes immergés dans les Foulées du Gois. Un peu avant et surtout pendant. A terre, en mer, au cœur de la course. Partout. Une course de passionnés où les meilleurs sur le papier sont rarement ceux qui gagnent. Où le personnage le plus important n'est pas un coureur mais celui qui donne le départ...

La dernière vague The last wave

De Peter Weir

1h41min12

Des phénomènes atmosphériques hors-du-commun se manifestent en Australie. Ils seraient annonciateurs d'un prochain cataclysme selon les aborigènes du pays.

Chamans du Mexique 3 épisodes

Marie Arnaud

Contient 3 documentaires : > Castaneda et caetera > Les Conquérants des quatre vents > Hermanito