Documents pour «Famille»

Visités

De Clément Cogitore

17min14

Dans un accident, elle perd la vue. De retour parmi les siens, la cécité, l'isolement et une perception étrange des corps qui l'entourent. La décision brutale d'y mettre fin. Dans la paix du petit matin, naissent les termes d'une nouvelle cohabitation...

Des poux dans la paille

De Didier Crepey

22min40

Bernard, la cinquantaine, habite une petite caravane dans l’arrière-cour de son garage.Suite au divorce de ses parents, Mathias choisit de rejoindre le cadre peu contraignant que lui offre son père. L’arrivée d’une assistante sociale perturbera leur équilibre fragile.

A bike ride

De Bernard Attal

13min26

Nina, dont les parents viennent de divorcer, évoque avec son père les aléas de l'existence au cours de leurs promenades quotidiennes à vélo. Ensemble, ils partagent leurs sentiments sur l'amour, la mort, la séparation, les joies et les défis occasionnés par des changements soudains dans la vie.

Attention, fragiles !

Laurence Scarbonchi

1h00min01

Laetitia et Nicolas ont 15 ans et ils sont amoureux. Elle l'a rencontré lorsqu'elle est revenue en France après dix ans passés à vivre en Guyane avec sa famille. Elle s'est retrouvée dans un nouveau collège, en classe de 4ème, dans un cours où elle s'est assise à côté de lui. Jusque-là Nicolas se sentait plutôt solitaire au milieu de ses camarades, il raconte même que, depuis son entrée en 6ème, il se faisait souvent humilier, voire même frapper par les autres.Laetitia, quant à elle, peine à s'intégrer lors de son arrivée. Ses camarades se moquent également d'elle, la considèrent bizarrement puisqu'elle vient d'ailleurs. Ils ont, tous deux, songé à en finir, à abandonner cette vie qui n'en vaut pas la peine. D'ailleurs si leur amour n'existait pas, ils ne seraient peut-être plus là pour raconter ce qu'ils vivent et à travers quoi ils sont passés.Longtemps confondue avec problèmes de maturité ou développement, voire avec des "crises d'adolescence", la dépression existe aussi chez les jeunes.Les professionnels de la santé reconnaissent aujourd'hui qu'il existe chez les enfants (dès le nourrisson) des comportements et des symptômes semblables à ceux qui se manifestent chez des adultes en dépression. En France, comme dans la plupart des pays occidentaux, le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes derrière les accidents de la route. Nous suivons dans ce film l'histoire d'amour de ces deux adolescents, en mal-être chacun de leur côté, mais qui ont su se trouver pour affronter leurs difficultés et demander de l'aide à des adultes, parents et professionnels de santé.Leur amour leur permet d'évacuer les idées morbides qui traversent leurs esprits, mais aussi d'essayer de retourner un peu vers les autres. Leur arrivée au lycée les a ainsi beaucoup aidé à aller dans ce sens, mais ils ont encore et toujours besoin l'un de l'autre pour se soutenir. Ce film est encadré par une émission animée par Aude Spilmont, sur le théme : Adolescents, des idées noires au suicide... Le suicide représente la deuxième cause de décès chez les 15-24 ans, après les accidents de la route, en France et dans les pays occidentaux. La dépression touche 7% des adolescents.Comment percevoir le mal-être d'un adolescent ? La dépression de l'enfant est-elle suffisamment reconnue et identifiée ?Quels sont les signaux d'alerte pour les parents ?    Pour débattre autour de ces questions et accompagner le documentaire, Aude Spilmont reçoit Denis Bochereau pédopsychiatre et co-auteur de l'ouvrage "La souffrance des adolescents" avec le Pr Philippe Jeamet, Sylvie Rodé coordinatrice de l'association Cap Écoute, service d'écoute téléphonique anonyme et gratuite pour les jeunes, et Brigitte Hyvert mère de famille et membre de l'association "Jonathan pierres vivantes" témoigneront de leur quotidien et dialogueront avec notre invité. Un programme édité par CAP CANAL    

Joueurs Les jeux vidéo, pourquoi çà marche?

Anne Guicherd

1h00min01

 En France, on dénombre 14 millions d'adeptes de jeux vidéo. La pratique se banalise aujourd'hui par le biais de consoles et de jeux destinés à toute la famille. Bien que la moyenne d'âge du joueur soit de 31 ans, les parents restent vigilants, inquiets parfois. À moins qu'ils ne soient eux-mêmes joueurs, à moins qu'il n'y ait dans le fond pas de raison de s'inquiéter outre mesure ? On a longtemps accablé des pires maux les jeux vidéos, mais, au-delà des questions de mauvaise influence qu'ils supposent, comment peut-on expliquer leur succès ?   Au cours de ce documentaire, nous donnons la parole à des joueurs qui nous expliquent quels jeux ils aiment, comment ils y jouent et pourquoi. Nous suivons ainsi particulièrement deux familles dans lesquelles des enfants âgés de 5 à 14 ans sont adeptes des consoles portables ou autre jeux d'ordinateur.   Deux jeunes adultes, Khanh et Jérôme, nous donnent également leur point de vue tout en expliquant comment les concepteurs et éditeurs de jeux cherchent sans cesse de nouvelles innovations. Par leur intermédiaire nous découvrons les tout derniers jeux et les toutes dernières consoles à la mode qui fascinent tant nos enfants…   Ce programme est encadré par une émission animée par Aude Spilmont, consacrée au théme :   Jeux vidéos : pourquoi ça marche ?   Les jeux vidéos, culture jeune par excellence, sont le plus souvent méconnus des parents dépassés par cet univers qui leur échappe. À la fois dans les manières de jouer mais aussi par le contenu même et les idéologies véhiculées à l'intérieur de ces jeux, ils peuvent en effet susciter l'inquiétude. Pourquoi les jeux vidéos rencontrent-ils un tel succès auprès des jeunes générations ? Y a-t-il de "bons" et de "mauvais" jeux vidéos ? Comment permettre à son enfant de prendre du recul par rapport au contenu des jeux vidéos ?     Pour débattre autour de ces questions et accompagner le documentaire, Aude Spilmont reçoit Tony Fortin responsable du site planetjeux.net, Fanny Lignon maître de conférences Cinéma et Audiovisuel à l'IUFM de Lyon (Université Claude Bernard Lyon). et Dominique Machado, mère de deux garçons de 12 et 14 ans, apportera son témoignage et dialoguera avec nos invités.   Un programme édité par CAP CANAL      

Itinéraires d'un enfant unique

De Catherine Lamanche

1h00min01

On le considère souvent comme "trop gâté", "surprotégé", bon élève ou encore difficilement sociable. Il est unique, il est le seul. Il est seul. Les enfants uniques bousculent l'idée mythique de la mère nourricière et de la famille, sorte de cocon sacré où chacun trouverait sa place dans une relation "idyllique" avec les autres et ferait l'apprentissage d'une vie sociale avec juste ce qu'il faut d'agressivité et d'esprit de compétition, dans le respect de l'autre. Un enfant unique devient-il nécessairement égoïste, solitaire ou triste ? A l'inverse, se sent-il davantage sûr de lui ou mieux aimé ? Quelles raisons poussent les parents à ne vouloir qu'un seul enfant ? Les témoignages croisés des enfants et parents abordent successivement les thèmes de la décision d'avoir ou non un enfant unique, la question de la vie sociale et la question des préjugés face à leurs situations. Ce programme est encadré par une émission présentée par Aude Spilmont, consacrée au thème : Etre enfant unique. Contrôle des naissances, divorces et séparations, évolution des modèles familiaux... Aujourd'hui, en France, 10 % des enfants sont des enfants uniques. De plus en plus souvent, il s'agit d'un choix des parents, plutôt que d'une fatalité. Ce n'est pas une décision toujours facile à assumer, au vu des nombreux préjugés qui entourent encore l'enfant unique. Pourquoi certaines familles choisissent-elles de ne faire qu'un seul enfant ? S'agit-il le plus souvent d'un choix ? Y a-t-il un profil particulier d'enfant unique ? A quoi doit-on veiller particulièrement lorsqu'on est parent d'enfant unique ? Pour débattre autour de ces questions et accompagner le documentaire, Aude Spilmont reçoit Danièle Laufer, journaliste et auteur spécialisée sur les questions de familles et de psychologies, Annick Philip, directrice de halte-garderie et Nastassia Cougoulat, enfant unique âgée de 19 ans témoigneront de leur quotidien et dialogueront avec notre invitée. Un programme édité par CAP CANAL

Le toit Alsateh

De Kamal Aljafari

1h01min10

Un homme retourne sur sa terre natale, celle de ses parents, autrefois la Palestine, aujourd’hui Israël. Il cherche dans les vies et les espaces interrompus une signification aux notions de lieu et de récit. Son voyage est moins une quête de souvenirs qu’une tentative de reconquérir le présent, à partir de ses fragments. Ayant pour cadre l’histoire inachevée de sa famille, “Le Toit” est une œuvre refusant les stratégies spectaculaires du journalisme et la logique de victimisation.

Notre enfant, notre bataille

De Réjane Gonin-Varrod

52min28

Armand a 9 ans. Pierre en a 25. Tous les deux sont atteints d’une forme d’autisme sévère et vivent aujourd’hui entre une institution spécialisée et le domicile familial. Pour leurs parents, la question de l’avenir se pose tous les jours...

Une petite maison dans la cité

De Isabelle Ingold

1h18min16

En novembre 2005, la cité HLM des Coudreaux à Chelles, en Seine-et-Marne est le théâtre de violences urbaines. Ce quartier concentre les difficultés avec 93 % des locataires dont les revenus n'atteignent pas 60% des plafonds de ressources et 37 % d'actifs. L'OPAC et la ville lancent alors un pari : faire construire au pied des HLM, par des familles de la cité, sept pavillons individuels qu'elles occuperont par la suite comme locataires. Seuls prérequis pour les candidats : être allocataire des minima sociaux et accepter de s'initier à un métier du bâtiment. Le film retrace cette aventure, depuis les réunions préparatoires jusqu'à l'emménagement des familles.  

Le soldat inconnu vivant

De Joël Calmettes

46min02

Pendant tout l'entre-deux-guerres, un homme fascine l'opinion. Sa photo fait régulièrement la une des journaux. Il inspire des écrivains, des dramaturges et des cinéastes : Giraudoux, Drieu la Rochelle, Anouilh, etc. Son nom : Anthelme Mangin. Son surnom : "Le Soldat inconnu vivant". Son histoire : celle d'un soldat qui en 1918 revient amnésique d'un camp de prisonniers en Allemagne. À peine son existence est-elle révélée qu'elle rencontre immédiatement la douleur de trois cent mille familles de disparus de la guerre qui n'arrivent pas à faire leur deuil... Par dizaines, des femmes, des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants, vont le reconnaître comme étant des leurs. Au mépris de son physique, de son âge, de son éducation... C'est à coups de procès qu'une dizaine de familles vont essayer d'obtenir sa reconnaissance. Seule la deuxième guerre mondiale viendra interrompre ces procédures... Baladé d'asile en asile pendant toutes ces années, c'est à Sainte-Anne, seul et abandonné de tous, qu'il s'éteindra en 1942... Mangin, au milieu des années folles, est une sorte de mort-vivant, un spectre qui hante les consciences. Sans jamais s'exprimer. Sans porter de jugement. Sans rien réclamer.

Les Héritiers

De Paule Muxel

1h36min07

Une famille française, sur cinq générations Sur les terres cultivées en Auvergne au début du 20ème siècle par Pierre, « cultivateur-vigneron », dit « le patriarche », on suit le destin de trois de ses fils qui ont hérité du travail de leur père. Puis de leurs familles… Au fil des générations, les transmissions se produisent entre accords et désaccords, continuité et rupture. Héritage du patrimoine et des savoirs, modifications des pratiques, le film nous entraîne vers une histoire commune à celle de beaucoup de familles françaises dès la fin du 19ème siècle. Nous héritons tous des générations du passé, même si les mutations extérieures viennent bousculer et modifier l’édifice.

Sida, paroles de familles

De Paule Muxel

1h41min50

Rencontres avec des familles toutes impliquées directement par la disparition d'un proche de la maladie du sida. Des personnes se posent des questions autour de l'absence, des liens, de la filiation, de la mémoire, de la relation, du sens de la vie et de la mort, sur la culpablité, à chaque fois à partir de ce qui a été traversé, éprouvé, compris. Quelques soient les paroles ou le silence, chacun à sa façon propre, son rythme et sa vérité, pour exprimer la difficulté à dire, à vivre.