Documents pour «Famille»

Mon oncle de Kabylie

Chloé Hunzinger

53min03

En 1948, venus de Kabylie, quatre garçons de huit ans, tous cousins, débarquent à Marseille pour mener leurs études en internat. Pendant quatorze ans, et durant toute la guerre d’Algérie, ils grandissent et s’instruisent en Métropole. Séparés de leurs familles. Soudés, inséparables. Tout bascule lors de l’Indépendance, en 1962. Tandis que trois d’entre eux retournent vivre dans l’Algérie nouvelle, le quatrième, après un mariage avec une Alsacienne et quelques douloureuses tergiversations, finit par choisir les valeurs de la République. Au fil des ans, il deviendra Azdine le Français. Un "modèle d’intégration"... Mais que se cache-t-il derrière une intégration dite "réussie" ? À quel prix paye-t-on cette "assimilation" dans le pays d’accueil ? Est-il possible de faire le deuil de son pays natal ? Pour le savoir, la réalisatrice, qui est aussi la nièce d’Azdine, met en place un double dispositif filmique... D’une part, elle propose à son oncle de revenir sur les lieux ayant favorisé son intégration en France. D’autre part, elle décide de partir seule en Algérie, afin de retrouver ces cousins qui ont quitté la France en 1962.

Be quiet

De Sameh Zoabi

18min29

Un petit garçon et son père quitte la Palestine pour rentrer en Israël. Mais de nombreux passages de frontière les attendent. Parviendront-ils à atteindre leur destination? Par le prisme de la relation père-fils, la guerre israëlo-palestinienne vue à travers le regard révolté d'un enfant...

Nuvole, mani Des nuages au bout des doigts

Simone Massi

08min06

Ce petit film parle des mains de mon père, des nuages de ma mère, du passage du temps. Et puis il y a moi et mon chien qui traversons le champ, et nous colorons du jaune des fleurs.

Mon petit frère de la lune

De Frédéric Philibert

06min10

Une petite fille essaie de comprendre pourquoi son petit frère (autiste) n'est pas vraiment comme les autres enfants et donne sa version des faits.

S'épulcreuser

De Samuel Poisson-Quinton

1h04min10

"Que s’est-il donc passé ? La vie, et je suis vieux." poétisait Louis Aragon. Quatre saisons : le temps de filmer une campagne, une vieillesse, une rencontre ; et si la mort, au lieu d’obséder ceux qui la tutoient, était une préoccupation de jeune homme ? Il me semble que l’homme, pour ne pas se retrouver dans l’impossibilité de vivre, c'est-à-dire pour qu’il puisse vaquer à ses activités mondaines, doit sans cesse chasser l’idée qu’il va un jour mourir. D’où cette pensée que le désir de maîtrise totale qu’ont nos sociétés modernes naît de la peur de la mort. Mais comment se débrouillent ceux qui n’ont plus d’activités, plus d’attentes particulières, plus de choix à faire ? Ceux que la société met à l’écart, parque pour ainsi dire dans des espaces clos, entre non productifs ? Leur mort ne devient-elle pas leur préoccupation première ? N’ayant rien d’autre à faire, n’y pensent-ils pas à chaque instant ? Et comment peut-on vivre ainsi ?

Vaderdag La fête des pères

Froukje Tan

09min11

Lorsque pour la fête des pères, la petite Keetje décide de préparer un petit déjeuner surprise à son père, elle se retrouve douloureusement confrontée à elle-même.

Dans le mille Raak

De Hanro Smitsman

08min54

Si tout le monde se décharge de sa colère sur quelqu'un d'autre, une petite pierre qui roule se transforme vite en avalanche.

Les nouveaux grands-parents Allée de l'enfance : Mes petits enfants et moi

Perrine Robert

1h00min01

Un documentaire qui tente de dessiner les contours de la fonction des grand-parent, à l'époque moderne, de la technologie, de l'allongement de la vie, et des familles recomposées. Un programme édité par CAP CANAL

Sonya et sa famille

Daniela Rusnokova

36min51

Filmé entre 2004 et 2006, le documentaire de Daniela Rusnokova, "Sonya et sa famille" veut montrer « la condition de la femme-Rom dans la Slovaquie post-communiste ». Une tranche de la vie de Sonya nous est évoquée : ses rapports avec son mari, avec le catholicisme, avec le régime politique, et surtout avec ses enfants,- 13 au début du film, 14 à la fin.

Les jours d'après

Réjane Gonin-Varrod

57min38

Aujourd'hui en France, une personne se suicide toutes les 40 minutes. Mais la mort par suicide détruit bien au-delà de la personne disparue. Ce sont tous les proches : conjoints, parents, enfants, amis, qui sont plongés dans un deuil particulier, extrêmement difficile à vivre, sur lequel pèse encore trop souvent le silence.

Les enfants d'abord - Inde

De Frédéric Compain

51min45

Le documentaire présenté à l'occasion de la Journée de l'enfance reprend un titre de l'Unicef Les Enfants d'abord. L'exemple du sous-continent indien est représentatif de la situation des enfants dans les pays du Sud et de la « préférence pour le fils » qui est instauré. Cette préférence, propre à de nombreuses cultures, est très affirmée dans l'Asie du sud et de l'ouest, quelles que soient la religion ou la classe sociale. Un proverbe indien, cité dans le commentaire, résume bien cette injustice : élever une fille, « c'est arroser le jardin du voisin ». Les discriminations à l'égard des filles constituent le fil rouge du documentaire. Les « statistiques de la honte », ratio des sexes, avortements sélectifs, taux d'analphabétisme et sous-scolarisation des filles dressent un tableau alarmant, mais variable selon les États. Ainsi, la discrimination, très forte dans l'Uttar Pradesh au nord, est-elle atténuée au sud, dans le petit État du Kerala.

Le temps n'efface rien

De Thomas Gilou

51min36

En octobre 2002, Thomas Gilou a filmé ceux qu'on a appelés les " enfants cachés " : des enfants juifs qui, à la fin de la guerre, n'ont pas retrouvé leurs parents, déportés dans les camps dont ils ne sont jamais revenus. Ce secret qui les rongeait depuis un demi-siècle, ils avaient pu l'exprimer et aussi le partager avec leur entourage et d'autres enfants cachés. Pour la plupart, ce fut surtout une nouvelle étape vers une lente reconstruction. Mais aujourd'hui, une trentaine d'entre eux va poursuivre cette quête en se rendant à Auschwitz-Birkenau. Parmi eux, certains vont aller encore plus loin dans la recherche de leurs origines. Par exemple, Robert Franck, déjà présent à travers son témoignage bouleversant dans un autre documentaire de Thomas Gilou, " Paroles d'étoiles ", retourne à Sierpc, dans les environs de Varsovie, village d'origine de ses parents. D'autres vont consulter des archives en Pologne, qui conservent les traces des 3,3 millions de Juifs constituant la communauté avant l'Holocauste. L'idée pour chacun d'eux, aussi inconcevable puisse-t-elle paraître, est d'achever enfin le deuil...