Documents pour «Famille»

Au pays qui te ressemble

Maya Abdul-Malak

51min59

Au pays qui te ressemble est un cheminement sur les traces de mon passé perdu, au contact de ma mère, de ma grand-mère et d'un homme que j'aime, dans un pays qui m'échappe et me retient, le Liban.

Cote 465 Men in war

De Anthony Mann

1h38min13

Durant la retraite sur Pusan en Corée, le lieutenant Benson tente, avec son équipe, de rejoindre les lignes des forces américaines, situées sur la côte 465. Lorsqu'ils croisent le Sergent Montana et font route avec lui, les choses se compliquent, Benson et ce dernier étant régulièrement en conflit.

L'ange et le mauvais garçon (VF) Angel and the badman

De James Edward Grant

1h39min49

Quirt Evans, aventurier et querelleur, est blessé lors d'une rixe. Il est recueilli par la famille Worth. Ces paysans le considèrent bientôt comme l'un des leurs, et la jeune Pénélope, la fille du clan Worth, tombe amoureuse de lui. Lorsque des bandits menacent de s'en prendre à sa famille d'adoption, Quirt dégaine ses pistolets.

Spider baby Spider baby or the maddest story ever told

De Jack Hill

1h21min13

Les trois enfants de la famille Merrye sont atteints d’un syndrome de dégénérescence. Leur père est mort. Ils vivent tous les trois ensemble à la campagne dans une maison isolée, en compagnie d’un chauffeur qui leur sert de tuteur. Jusqu’au jour où ils apprennent l’arrivée d’autres membres de leur famille. Les victimes vont se succéder, à commencer par le coursier qui vient leur annoncer la nouvelle...   Film interdit aux moins de 16 ans

Allons donc, papa ! Father's little dividend

De Vincente Minnelli

1h21min31

Stanley, le père de la jeune mariée, est dans tous ses états. Un heureux évènement se prépare chez la famille Dunstan. Kay attend un bébé. Pour Stanley l'art d'être grand-père est une source de cauchemars tandis qu'Ellie, son épouse, s'en trouve bien aise et redouble de mondanités pour mettre toutes ses amies au courant.

Les campus universitaires québécois - ÉMISSION 37

Canal Savoir

27min01

La modélisation de l’aorte (Université McGill)Une équipe de chercheurs de l’Université McGill développe une technologie qui pourrait devenir un outil décisionnel essentiel pour les chirurgiens cardiaques, leur permettant d’avoir accès à une carte tridimensionnelle de l’aorte avant de dégainer leur bistouri. Un prof, un livre (Université du Québec à Trois-Rivières)Suzanne Léveillée, professeure au Département de psychologie de l’UQTR, nous parle de l’ouvrage Le passage à l’acte dans la famille. Perspectives psychologiques et sociales, qu’elle a codirigé.Le défi du sport-études (Université Laval)Un reportage qui présente la réalité des nageuses Marie-Pier Ratelle et Charlotte Dandurand, toutes deux conciliant le sport de compétition et les études.Entretien (Université du Québec à Rimouski)Discussion avec Steve Plante, professeur en sciences sociales du développement et en développement régional au Département sociétés, territoires et développement de l’Université du Québec à RimouskiUn traitement inédit du cancer (Université d’Ottawa)Une équipe de chercheurs dirigée par le Dr John Bell, professeur à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et scientifique principal à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, a participé à la réalisation d’un essai clinique de traitement du cancer. Un traitement inédit, dont les résultats s’annoncent très prometteurs.

La route est mon voyage Allée de l'enfance : Ma famille, les gens du voyage

Caroline Puig-Grenetier

1h00min01

Qui sont les gens du voyage, d'où viennent-ils et pourquoi voyagent-ils ? Quelle est la place de l'enfant dans les communautés tziganes? Comment font ces enfants pour suivre une scolarité?   Aude Spilmont reçoit Marcel Rufo, pédopsychiatre, Xavier Pousset, président de l'association régionale des tziganes, et leurs amis Gadjé et Hélène Shied, Tzigane Yenish et mère de 4 enfants, grand-mère de 10 petits enfants. Ce débat sera illustré par le documentaire "La route est mon voyage" de Caroline Puig-Grenetier. Un document édité par CAP CANAL

Mon oncle de Kabylie

Chloé Hunzinger

53min03

En 1948, venus de Kabylie, quatre garçons de huit ans, tous cousins, débarquent à Marseille pour mener leurs études en internat. Pendant quatorze ans, et durant toute la guerre d’Algérie, ils grandissent et s’instruisent en Métropole. Séparés de leurs familles. Soudés, inséparables. Tout bascule lors de l’Indépendance, en 1962. Tandis que trois d’entre eux retournent vivre dans l’Algérie nouvelle, le quatrième, après un mariage avec une Alsacienne et quelques douloureuses tergiversations, finit par choisir les valeurs de la République. Au fil des ans, il deviendra Azdine le Français. Un "modèle d’intégration"... Mais que se cache-t-il derrière une intégration dite "réussie" ? À quel prix paye-t-on cette "assimilation" dans le pays d’accueil ? Est-il possible de faire le deuil de son pays natal ? Pour le savoir, la réalisatrice, qui est aussi la nièce d’Azdine, met en place un double dispositif filmique... D’une part, elle propose à son oncle de revenir sur les lieux ayant favorisé son intégration en France. D’autre part, elle décide de partir seule en Algérie, afin de retrouver ces cousins qui ont quitté la France en 1962.

Be quiet

De Sameh Zoabi

18min29

Un petit garçon et son père quitte la Palestine pour rentrer en Israël. Mais de nombreux passages de frontière les attendent. Parviendront-ils à atteindre leur destination? Par le prisme de la relation père-fils, la guerre israëlo-palestinienne vue à travers le regard révolté d'un enfant...

Nuvole, mani Des nuages au bout des doigts

Simone Massi

08min06

Ce petit film parle des mains de mon père, des nuages de ma mère, du passage du temps. Et puis il y a moi et mon chien qui traversons le champ, et nous colorons du jaune des fleurs.

Mon petit frère de la lune

De Frédéric Philibert

06min10

Une petite fille essaie de comprendre pourquoi son petit frère (autiste) n'est pas vraiment comme les autres enfants et donne sa version des faits.

S'épulcreuser

De Samuel Poisson-Quinton

1h04min10

"Que s’est-il donc passé ? La vie, et je suis vieux." poétisait Louis Aragon. Quatre saisons : le temps de filmer une campagne, une vieillesse, une rencontre ; et si la mort, au lieu d’obséder ceux qui la tutoient, était une préoccupation de jeune homme ? Il me semble que l’homme, pour ne pas se retrouver dans l’impossibilité de vivre, c'est-à-dire pour qu’il puisse vaquer à ses activités mondaines, doit sans cesse chasser l’idée qu’il va un jour mourir. D’où cette pensée que le désir de maîtrise totale qu’ont nos sociétés modernes naît de la peur de la mort. Mais comment se débrouillent ceux qui n’ont plus d’activités, plus d’attentes particulières, plus de choix à faire ? Ceux que la société met à l’écart, parque pour ainsi dire dans des espaces clos, entre non productifs ? Leur mort ne devient-elle pas leur préoccupation première ? N’ayant rien d’autre à faire, n’y pensent-ils pas à chaque instant ? Et comment peut-on vivre ainsi ?