Cinéma

La guerre des cotons

De Jean-Michel Rodrigo

52min20

D'un côté, des machines infernales roulant à tombeau ouvert dans des champs qui s'étendent à l'infini. Des engins effectuant le travail de mille hommes et qui coûtent jusqu'à cinq cent mille dollars chaque. De l'autre, de minuscules lopins à l'ombre des baobabs et des paysans qui cueillent à la main avec l'aide d'enfants faisant l'école buissonnière le temps de la récolte… D'un côté, les Etats-Unis, première puissance économique de la planète, de l'autre une poignée de pays d'Afrique de l'Ouest considérés parmi les plus pauvres du monde. Entre les deux, une compétition acharnée pour la conquête du marché chinois : un milliard trois cent millions de personnes à vêtir, cent millions d'employés dans le textile et le coton, des dizaines de milliers d'usines géantes.

Andre S. Labarthe De la tête aux pieds

De Isabelle Rèbre

44min28

Dans les années 60 André S. Labarthe part avec une équipe de télévision à Los Angeles et filme John Cassavetes, John Ford, Alfred Hitchcock, Josef von Sternberg, etc...

Depuis cette époque et la création de "Cinéma de notre temps", à la liste des cinéastes sont venus s'ajouter des noms de peintres, de danseurs, d’écrivains. Faire le portrait d'un portraitiste, c'est regarder le geste plutôt que le modèle. Choisir de le faire au moment où l'homme réalise un documentaire sur Antonin Artaud, c'est s'engager dans une histoire en abîme.

Dans ce portrait- essai, Labarthe nous ouvre ses portes, faisant apparaître les pièces d'un puzzle, jeu à multiples faces où je est un autre.

La règle appliquée ici est la suivante : découper deux ou trois morceaux choisis dans le corps de sa filmographie et en saisir un mouvement qui va de la tête aux pieds.

Thierry Escaich, au miroir de J.S Bach

De Bernard Bloch

50min46

Proposer à un compositeur d’aujourd’hui de présenter son œuvre et son univers d’inspiration « au miroir » d’un musicien du passé qui lui est spécialement apparenté, tel est le moteur de « Thierry Escaich au miroir de J.S. Bach ».

Thierry Escaich (né en 1965) est compositeur et organiste, titulaire de l’orgue de Saint-Etienne du Mont à Paris. Remarquable improvisateur, il interprète aussi à l’orgue ses propres compositions ainsi que les pièces du répertoire classique, en particulier celles de Bach. Enseignant, il transmet à ses étudiants l’art de la fugue et de l’improvisation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Composer, improviser, enseigner, « animer » la liturgie le rapprochent ainsi de la vie musicale de J.S. Bach il y a trois siècles. A travers le commentaire qu’il donne de sa propre musique et la captation de ses concerts - son interprétation de la Passacaille en ut mineur de Bach, ses improvisations qui rythment le film et, point d’aboutissement du film, une œuvre chorale de 6 minutes, Exultet - ce documentaire éclaire peu à peu sa création : le goût profond pour la vitalité rythmique, l’architecture chorale, l’éloquence sous toutes ses formes, la méditation et l’austérité, avoisinant l’expression la plus éblouissante.

Sans papiers ni crayon

De Marie Borelli

52min27

Aller à l'école? Fastoche!

Mais qu'en est-il pour les enfants sans papiers, arrivés illégalement sur le territoire français? Sont-ils des écoliers comme les autres?

Icham,Fatima et Lionel nous font partager leur vie à travers ce documentaire.

 

Du sucre et des fleurs dans nos moteurs

De Jean-Michel Rodrigo

52min21

Les réserves de pétrole s’épuisent, la consommation augmente de façon vertigineuse, le prix du baril flambe … Les accords de Kyoto contraignent les nations industrielles à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. L’avènement des biocarburants semble inéluctable.

Récit pour s'en sortir

De Serge Steyer

27min51

Au cours de l’été 2004, Jean-Marc Saint découvre qu’il est atteint d’un cancer du poumon.

Il entame l’écriture d’un journal diffusé par épisodes à ses amis, dans lequel il parle avec humour du milieu hospitalier, de l’intense plaisir de la lecture et des étrangetés de son métier de pasteur.

Entre deux séances de chimio, il voyage de Mulhouse à Genève, de Strasbourg à Paris, assoiffé de rencontres, tenu par le désir de savourer l’existence, d’échapper à la routine et d’assumer jusqu’au bout sa rébellion intellectuelle.

Spin

De Jamin Winans

08min15

Un DJ aux allures d'ange gardien des temps modernes se retrouve au milieu des difficultés de l'humanité.

Même ses platines ne suffiront pas forcément à infléchir les destinées capricieuses des pauvres humains placés sur sa route...

Cesare Battisti, Résistances

De Pierre-André Sauvageot

53min07

Portrait de Cesare Battisti, l'homme et l'écrivain, à travers la chronique d'une écriture.

Un roman, une pauvre de mémoire et de réflexion sur toutes les résistances qui ont traversé le XX° siècle et qui expose le destin de trois générations d'une famille italienne du sud de Rome, victimes d'une même fatalité.

Qui est Cesare Battisti ? De quoi se nourrit son imaginaire ? Comment son vécu, son passé dans la lutte armée, sa condamnation en Italie à la prison à perpétuité, sa vie en exil, se transforment ils en matière littéraire ? Et surtout, vingt ans après, quel regard porte-t-il sur ces "années de plomb" ?

Des Banques pour les pauvres

De Virginia Crespeau

53min15

La pauvreté n'est pas une fatalité.

Tour du monde des organisations de finances solidaires créées pour répondre aux initiatives locales de développement économique des plus pauvres. En Amérique latine, en Afrique, en Asie et en Europe, la pauvreté existe.

Pour subvenir aux besoins les plus élémentaires des plus démunis, des associations œcuméniques locales ont privilégié au don le prêt bancaire car il est source de création d'emploi. Si les conditions d'emprunt, d'épargne, de remboursement et de réinvestissement varient d'un continent à l'autre, les financements solidaires sont toujours répartis sur la base d'un micro projet économique viable autour de l'artisanat, de l'agriculture et du commerce.

Le film met particulièrement l'accent sur le rôle des femmes dans cette économie informelle. Regroupées en association, c'est le plus souvent collectivement qu'elles gèrent le crédit reçu.

Saint-Louis, ville d'Afrique

De Philippe Clevenot

48min43

Au cours d'une errance dans la cité Saint Louis, un comédien en tournée découvre ce qui reste de l'ancienne capitale de l'Afrique occidentale française.

Plusieurs femmes de la ville lui racontent leurs propres souvenirs inspirés de la présence française en Afrique noire.

VHS Kahloucha

1h13min18

Nejib Belkadhi suit le tournage d'un film amateur qui est l'œuvre de Moncef Kahloucha, peintre en bâtiment tunisien et fan des films d’Alain Delon et de Clint Eastwood, qui produit en amateur et sort en VHS des remakes loufoques de classiques du cinéma dans lequel il joue le rôle principal aux côtés des habitants du quartier populaire de Kazmet à Sousse.

Il produit ses films, de A à Z, et les tournages sont l'occasion pour les habitants désargentés de son quartier d'échapper à leur quotidien morose et de vivre des instants intenses, de la préparation jusqu'à la projection dans le café du coin.

Tarzan des Arabes, film dont le tournage constitue la trame du documentaire, remporte un vif succès à Sousse.

Les réquisitions de Marseille

De Luc Joulé

53min31

« La réquisition faisait figure d’audacieux prélude, comme ces éclaireurs qui s’écartent du gros de la troupe » Raymond Aubrac Qui connaît l’aventure des 15 entreprises réquisitionnées de Marseille de 1944 à 1948 ? Ce n’est pourtant pas tous les jours que 15.000 ouvriers accèdent et participent à la gestion de leur entreprise et réalisent de surcroît d’importants bénéfices ! Dans le bouillonnement social et populaire de la Libération, ils ont inventé une forme de"gestion participative", un modèle démocratique de l’organisation du travail dans l’entreprise. Accompagnés par l’historien Robert Mencherini, les derniers acteurs de cette aventure, dont Raymond Aubrac à l’époque Commissaire régional de la République à Marseille, font revivre cet épisode inédit en revenant sur les lieux de leur travail. Le film questionne la mémoire de cette expérience sociale, née du programme du Conseil National de la Résistance préconisant l’instauration d’une « véritable démocratie économique et sociale » quirésonne encore singulièrement avec les débats contemporains sur la valeur du travail et la finalité de l’économie.