Cinéma

Cinéma

La planète des vampires

Terrore nello spazio

Réalisateur : Mario Bava
Durée : 1h27min. Français • Italien / sous-titré français.
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
 

Résumé

Les vaisseaux spatiaux Argos et Galliot s’approchent d’une planète inconnue dont provient un mystérieux signal. Soudain, l’Argos est pris dans une force d’attraction magnétique faisant perdre connaissance à tous les membres de l’équipage, à l’exception du commandant Mark qui parvient à effectuer les manœuvres nécessaires à l’atterrissage.

Après que le vaisseau a touché le sol, Mark a cependant la surprise de voir ses compagnons saisis par une rage homicide, dont ils n’ont plus aucun souvenir une fois qu’ils sont revenus à leurs esprits. L’atmosphère extérieure s’avérant respirable, les astronautes se mettent en route pour rejoindre le Galliot qui s’est posé non loin, mais en arrivant, ils constatent que tous les membres de l’équipage se sont entretués.

Les deux vaisseaux étant hors d’usage, les survivants se retrouvent donc coincés sur cette étrange planète, désormais convaincus qu’il s’y tapit une force invisible vouée à les mener à leur perte…

Titre original / Sous-titre
Terrore nello spazio
 
Genre
 
Editeur / Distributeur
Castilla Cooperativa Cinematográfica
 
Pays
Italie
Espagne
 
Année
1965
 
Casting
Mario Bava - Réalisateur
Norma Bengell - Comédienne
Evi Marandi - Comédienne
Angel Aranda - Comédien
Stelio Candelli - Comédien
Barry Sullivan - Comédien
Franco Andrei - Comédien
Fernando Villena - Comédien
Mario Morales - Comédien
Ivan Rassimov - Comédien
Federico Boido - Comédien
Alberto Cevenini - Comédien
Mario Bava - Scénariste
Alberto Bevilacqua - Scénariste
Callisto Cosulich - Scénariste
Antonio Román - Scénariste
Rafael J. Salvia - Scénariste
Gino Marinuzzi - Compositeur
 
Critiques

En 1965, le roi du giallo Mario Bava se lâche dans un délirant trip SF sous influence pop-art. Les Inrockuptibles

Sorte de lava lamp labyrinthique qui perd souvent les personnages dans leurs explorations un peu absconses (le scénario n’est pas très bon), sa pianeta pericolosa est même la plus belle réussite plastique de ce petit film de terreur spatial dans lequel les cinéphiles voient la genèse de quelques moments emblématiques du cinéma de SF moderne. Libération

Raideur et sérieux papal font le charme, voire la poésie, de cette série B italienne. L'Humanité

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Collège / 4é-3é
 
Cette fonction est inactive en démo.