Cinéma

  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • »

Musiques de l'Inde 2 épisodes

Une série de deux documentaires consacrés à la musique indienne.

Orfeo

De Claude Goretta

1h30min28

L'histoire d'Orphée et d'Eurydice, symbole de l'amour, de la fidélité et de la démesure.

Une merveilleuse adaptation par Claude Goretta de l'Orféo de Monteverdi, pièce capitale dans l'histoire de la musique occidentale.

Toni Vargas Capoériste, Poète

De Caline Delhem

51min27

Toni Vargas, grand mestre du groupe Senzala (RJ Brésil), que l’on ne présente plus, nous livre sa philosophie et sa pédagogie reconnues dans le monde entier. Ce portrait poétique et musical nous emmène dans son quotidien de capoeiriste à Rio et nous fait découvrir la capoeira sous un autre jour, moins sportive et plus artistique. Il nous raconte comment il a découvert cet art martial et nous le suivons de cours en rodas... A la fois simple et profond, ce film prend parfois la forme d’un hommage à Mestre Pexinho, son mestre, récemment décédé et dont Mestre Toni parle avec beaucoup d’émotion.

Visible shape

De Jean Thévenin

03min26

Dans la nuit du 1er décembre 2011, alors que Philip Glass vient jouer son opéra Satyagraha en hommage à Gandhi au Lincoln Center, le mouvement Occupy Wall Street organise une assemblée générale sur l'esplanade à laquelle se joignent Glass et Lou Reed.

La nuit interceltique de Lorient

De François Goetghebeur

1h59min24

La grande parade des nations celtes   Spectacle magique et exceptionnel, la Nuit Interceltique est un incontournable du Festival Interceltique de Lorient. Elle associe musiques vivantes, projections audiovisuelles, nouvelles technologies et pyrotechnie pour raconter l'incroyable épopée des celtes. L'excellence artistique et technique de plus de cinq cent musiciens et danseurs nous entraine dans le rêve et l'imaginaire celtes.

Le Regard de Georges Brassens

De Sandrine Dumarais

52min07

D'après des images filmées par Georges Brassens   On connaît tous Georges Brassens, le chanteur, l’homme à la pipe et à la guitare, ses refrains, ses mots, sa voix… Mais qui connaît l'homme ? Cet être pudique qui se dissimule derrière ses chansons.  Les films amateurs qu'il a tournés dans les années 50 soulignent ainsi, de manière extraordinaire, les liens entre sa vie et son oeuvre. Pendant près de 10 ans, il engrange des films qu’il assemble, annote, archive. Un petit trésor, un concentré de vie, qui nous rapproche encore un peu plus de cet homme mystérieux. Ces archives personnelles, conservées par sa famille, témoignent d’un entre deux dans la vie de Brassens : entre un début de reconnaissance et un succès qui va vite le dépasser.

The Soul of a Man Collection: Martin Scorsese presents The Blues

De Wim Wenders

1h39min43

Wim Wenders explore ici la tension dramatique qui, quelque part entre sacré et profane, est l'essence même du blues, à travers la musique et la vie de trois de ses artistes préférés : Skip James, Blind Willie Johnson et J.B. Lenoir. Mi-tranche d'histoire, mi-pèlerinage personnel, le film raconte ces existences vouées à la musique à travers des reconstitutions, des images d'archives rares, des séquences documentaires à la première personne et des chansons interprétées par des musiciens contemporains. Tels T-Bone Burnett, Shemekia Copeland, Alvin Youngblood Hart, Garland Jeffries, Chris Thomas King, Los Lobos, John Mayall, Lou Reed, Marc Ribot, The Jon Spencer Blues Explosion et Lucinda Williams.

B-girl

Emily Dell

1h23min47

Un son explosif et des chorégraphies spectaculaires totalement hip hop ! A Brooklyn, la jeune Angel aimerait se tailler une place dans le monde du hip hop. Un soir, elle se fait agresser par son ancien copain, Hector. Ce dernier attaque Rosie, l'amie d'Angel, au couteau entrainant sa mort. Angel décide alors de partir pour Los Angeles où elle fait la connaissance de Righteous, une fille qui se pose d'abord en rivale, et qui finit par devenir son amie. Righteous invite Angel aux répétitions de son groupe de hip hop.

Pina

De Wim Wenders

1h39min10

Pina est un film pour Pina Bausch de Wim Wenders.  C'est un film dansé en 3D, porté par l’Ensemble du Tanztheater Wuppertal et l’art singulier de sa chorégraphe disparue à l’été 2009.  Ses images nous convient à un voyage au cœur d'une nouvelle dimension, d’abord sur la scène de ce légendaire Ensemble, puis hors du théâtre, avec les danseurs, dans la ville de Wuppertal et ses environs - cet endroit dont Pina Bausch a fait son port d’attache durant 35 ans et où elle a puisé sa force créatrice.

Gwoka - l’âme de la Guadeloupe ?

Caroline Bourgine

55min20

Les tam­bours du gwoka réson­nent en Guade­loupe depuis l’arrivée des pre­miers esclaves. Enrac­inée dans l’histoire rurale de l’île, longtemps rejetée, cette tra­di­tion musi­cale sym­bol­ise aujourd’hui la recon­quête par la pop­u­la­tion de son iden­tité pro­fonde. Un pub­lic tou­jours plus large retrouve le chemin des soirées lèwoz, cap­tivé par les défis que se lan­cent tout au long de la nuit les bat­teurs, les chanteurs et les danseurs. Pour la pre­mière fois, un film saisit cette musique dans sa dynamique sociale et his­torique. D’un lèwoz à l’autre, au fil des ren­con­tres, il nous en restitue sa richesse et sa force.

La Rime et la Raison

De Francis Guibert

55min02

Le rap français est une musique vivante, née dans les ban­lieues, de Paris à Saint-Denis, en pas­sant par Mar­seille, Bor­deaux, Stras­bourg… Le con­tenu des paroles témoigne d’un véri­ta­ble ancrage dans la réal­ité des années 90, ses prob­lèmes, les ques­tions qui émer­gent. Creuset cul­turel, rébel­lion sociale et indi­vidu­elle, le rap français peut-il répon­dre à son ambi­tion et devenir la référence d’une généra­tion qui ne veut plus compter pour du Beur et réagit en joignant le geste à la parole à tra­vers le dilemme : igno­rance ou affron­te­ment ? Le hip hop français dans tous ses états. Série de por­traits de rap­pers, toast­ers, gra­phers, danseurs, ce film témoigne de l’émergence de cette musique déca­pante. L’art et la manière de la bombe et de la tchache, le sens des mots et du tempo.

Zafair Kaya

De Michel Vuillermet

53min35

Ile Mau­rice, dimanche 21 février 1999, Kaya, un chanteur renommé vient de mourir en garde à vue. Il venait de par­ticiper à un con­cert légal en faveur de la dépé­nal­i­sa­tion des drogues douces. A la nou­velle de sa mort, des émeutes écla­tent dans toute l’île. Un pays démoc­ra­tique, cité en exem­ple, est frappé de plein fouet par un ” cyclone social ” d’une vio­lence tout à fait excep­tion­nelle. Une contre-autopsie révèle que Kaya a été vic­time de bru­tal­ités policières. La révolte embrase les villes et les quartiers pop­u­laires où Kaya, chanteur Rasta, précurseur d’un style, le Seggae, était la voix protes­tataire des jeunes de toutes orig­ines, mais surtout des Noirs créoles. Cette nou­velle musique, mix­age entre le Reggae et le Sega, musique tra­di­tion­nelle maurici­enne, est por­teuse d’idées-fortes : métis­sage, fusion, non-violence.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • »