Autoformation

Fécondité, gémellité et souveraineté en pays anyi (Côte d’Ivoire)

Durée : 53min.
Ce document est en accès libre.
 

Résumé

Ce document présente trois rituels qui consacrent la
fécondité en pays anyi.


Le premier a lieu à Assié Akpessé (département de Mbatto).
C’est le rite de présentation du 10e enfant, appelé Brou - qu’il
s’agisse d’un garçon ou d’une fille (ce qui signifie « dix »). Signe
d’une grande progéniture, cet enfant est l’objet d’attentions particulières.
Quelques jours après sa naissance, une cérémonie est organisée au sein de la
cour familiale : une toilette rituelle du nouveau-né, le sacrifice de
poulets, et enfin l’installation dans la chambre à coucher de son
« l’autel protecteur », avec l’accompagnement de chants spécifiques.
Le second a lieu à Kangandissou (département de Bongouanou).  C’est le rite de renouvellement de
« l’autel de protection » d’un Jumeau (Nda) et de sa puinée (Amanê)
car l’un des jumeaux est décédé à la naissance. Au début de chaque nouvelle
année, on organise cette cérémonie afin que ces enfants – souverains par
rapport à l’Invisible – soient toujours protégés et chanceux. Toilette rituelle
des deux enfants et sacrifice sur « l’autel » sont accompagnés par
des chants spécifiques (le répertoire  pour les Jumeaux). 

Le troisième a lieu à Kangandissou (département de
Bongouanou). C’est également le rite de renouvellement de « l’autel de
protection » des Jumeaux, deux adultes : Nda Kakou et Nda Akuwa. Toilette
rituelle des jumeaux et sacrifice sur « l’autel » sont accompagnés par les
chants du répertoire pour les Jumeaux. 

cf. Duchesne, 1998, « Gémellité, fécondité et souveraineté
chez les Anyi de Côte d'Ivoire », L'UOMO,
Université la Sapienza, Rome, 1 : 137-155